Coopération universitaire Cameroun-France : l’enjeu du numérique

Message principal de l’audience accordée hier par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, le Pr. Jacques Fame Ndongo, à l’ambassadeur Thierry Marchand.

Le Cameroun et la France, c’est plus de 60 ans de coopération universitaire. Rappel essentiel effectué par le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement (Minesup) à l’entame de l’audience accordée hier à l’ambassadeur de France au Cameroun, Thierry Marchand. De prime abord, le Pr. Jacques Fame Ndongo a dressé un état de lieux du système d’enseignement supérieur au Cameroun. Onze universités d’Etat, quatre universités à vocation internationale et plus de 415 instituts privés d’enseignement supérieur. Au-delà, le pays est inscrit dans la densification et la modernisation du système supérieur afin de rester compétitif au niveau international, avec un point d’honneur sur le numérique. « L’objet de nos discussions, c’était vraiment de faire le point sur 60 ans de coopération franco-camerounaise en matière d’éducation supérieure et de partage de nos universités. L’enjeu maintenant est de basculer dans l’espace numérique et de faire que ce partenariat puisse s’y développer », a relevé Thierry Marchand.
En plus, la coopération universitaire entre les deux pays devrait connaître des formules nouvelles. « Le savoir n’est pas un produit comme les autres. Son accumulation ne sert pas à grand chose. C’est l’échange de savoirs qui constitue la richesse véritable. Nous sommes donc dans un jeu gagnant-gagnant par essence. Ma mission consiste à être capable de construire les mécanismes qui permettent à cette interaction de se réaliser », a indiqué l’ambassad...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category