Fêtes de fin d’année : la sécurité au rendez-vous

C’est la principale préoccupation de la réunion d’évaluation sécuritaire du pays, présidée hier par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo.

Les fêtes de fin sont souvent une période d’effervescence. Ces moments impliquent aussi d’énormes défis sécuritaires qui, eux-mêmes imposent un dispositif particulier. Hier, 5 décembre à Yaoundé, en ouvrant les travaux de la réunion d’évaluation sécuritaire du pays, en cette veille de fêtes de fin d’année 2022 et de nouvel an 2023, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, a prescrit « le renforcement de l’éveil sécuritaire ».C’était en présence du ministre de l’Administration territoriale, Atanga Nji Paul, du délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguélé, des commandants des cinq Régions militaires interarmées et de gendarmerie, et d’autres responsables militaires. Les participants à ces travaux ont passé au crible, la situation sécuritaire du pays, autant qu’ils ont examiné à fond, toutes les questions y relatives.
Alors qu’il dressait le tableau panoramique de la situation sécuritaire du pays, le Mindef a déclaré que celle-ci était « globalement maîtrisée ». La piraterie maritime est à ce jour, elle aussi, « réduite à sa plus simple expression ». Ceci, en grande partie grâce aux actions coordonnées des forces de défense et de sécurité sur le terrain. Mais aussi et surtout, du fait de la coopération avec des pays voisins tels que : le Nigeria, le Gabon, la Guinée équatoriale, Sao Tomé et Principe, l’Angola, etc.
Quelques faits saillants viennent cependant assombrir ce tableau plutôt reluisant. Il s’agit notamment des incursions sporadiques de la secte terroriste Boko Haram, dans certains villages des départements du Mayo-Tsanaga, Mayo-Sava et du Logone-et-Chari. Cette nouvelle mutation terroriste, d’après Joseph Beti Assomo, impose un affinement des mod...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category