Sénégal: nouveaux espoirs de paix en Casamance

 Les factions rebelles casamançaises sont disposées à reprendre les négociations avec les autorités sénégalaises.

Pour les rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc), le temps de la paix avec Dakar semble être arrivé. Mais pour y arriver, une « préparation du processus de négociations avec le gouvernement et la signature d’un accord de paix définitif et inclusif », sont indispensables. Les combattants du Mfdc du camp de Diakaye, les populations de la zone des palmiers et le Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (Grpc) ont signé  il y a quelques jours un communiqué conjoint allant dans ce sens. Les rebelles casamançais ont clairement manifesté leur volonté de mener «des réflexions sur l’avenir de la Casamance dans une ouverture d’esprit, dans la confiance et dans le respect mutuel pour un règlement définitif du conflit». Ce conflit qui dure depuis 1981 a déjà fait des centaines de victimes civiles et militaires.
Le changement de régime en Gambie semble du reste constituer une aubaine pour renouer les fils du dialogue entre Dakar et les combattants casamançais. Pour certains observateurs, la perte de leur base arrière de la Gambie avec le départ de Yahya Jammeh aurait infléchi les positions des rebelles casamançais. Quoi qu’il en soit, l'ancien ministre Robert Sagna, président du Grpc a fait part de la volonté du président Macky Sall pour un retour rapide et définitif de la paix en Casamance. Robert Sagna bénéficie de la confiance des rebelles, ce qui facilite les contacts. Pour lui, « Macky Sall souhaite mettre fin à un conflit qui n'a que trop duré afin que les armes soient définitivement déposées et que les efforts soient consacrés au développement de la région ». D’ores et déjà, des milliers de personnes déplacées ont retrouvé leur village d'origine et le processus de reconstruction des villages rasés ou désertés a démarré.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie