Maroua: des ânes à prix d’or

Si autrefois cet animal était vendu à vil prix, aujourd’hui, il vaut bien son pesant d’or.

Il y a 10 ans, le prix d’achat d’un âne oscillait entre 5 000 Fcfa et 10 000 Fcfa à Maroua. Aujourd’hui, cet animal ne se vend plus à moins de 40 000 Fcfa dans la même ville. Et pour cause ! Sa peau est très recherchée. Les Occidentaux achètent déjà une peau d’âne à 40 000 Fcfa. Un mutisme total est gardé sur ce qu’ils en font. Pour les acheteurs, la peau vaut mieux que toutes les autres parties. C’est ainsi qu’ils sillonnent les villages à la recherche du précieux produit.
Au départ dans la région de l’Extrême-Nord, l’âne était prioritairement élevé pour servir dans l’agriculture, notamment le labour à la charrue, et aussi pour le transport des lourdes charges. C’est vrai que l’âne sert toujours à ces tâches, mais de plus en plus, le cercle des consommateurs de la viande de l’âne s’élargit. Le marché de Mayo-Plata dans le département du Mayo-Sava tient sa célébrité à partir de la commercialisation de la viande de cet animal sous forme de viande à la braise. Dans bon nombre de localités de l’Extrême-Nord, l’âne rentre dans la liste des présents qu’on apporte à la belle-famille quand on vient demander la main d’une jeune fille. A Maroua, les mordus de viande de l’âne se rendent tous les samedis au quartier Doualaré où le méchoui de la viande de...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category