11 février à Yaoundé: mobilisation exceptionnelle

 Samedi, près  de 29 000 défilants et encadreurs ont été acclamés par les autorités et les membres du gouvernement présents au boulevard du 20 mai.

Torse bombé et tête haute, des élèves du primaire et du secondaire passent devant la tribune officielle du boulevard du 20 mai à Yaoundé, non sans jeter un regard sur le trophée remporté par les Lions indomptables. La fanfare de la gendarmerie nationale s’est tue et les voix des enfants résonnent. A tue-tête, ils chantent et célèbrent la joie du peuple camerounais à vivre ensemble dans l’unité et la paix, malgré les diversités culturelles et linguistiques. Les messages, les étoiles jaunes, les fleurs blanches et les rubans aux couleurs du drapeau national qu’ils arborent et agitent, sont là pour le démontrer. L’alignement n’est peut-être pas celui escompté à l’occasion, mais leur passage ne manque pas d’arracher des ovations et même des sourires au ministre de la Jeunesse et de l’Education civique, Mounouna Foutsou, qui préside le défilé. De nombreux autres membres du gouvernement, autorités administratives et invités spéciaux présents ce 11 février 2017, ne sont pas également restés indifférents.
Le train du défilé qui s’ébranle ainsi démarre  aux environs de 10h par un magnifique bouquet d’ouverture. Bouquet composé d’une grande banderole annonçant l’évènement dans les deux langues officielles du Cameroun, suivie d’un drapeau géant porté par des étudiants de l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs). Une grande effigie du président de la République, Paul Biya, suit. Le tout couronné par des banderoles portant le thème-directeur de la fête : « Jeunesse et défis de la construction d’une nation exemplaire, indivisible, forte et émergente » et celui ayant le slogan central de la Fête de la jeunesse dont le message s’adresse à tous les habitants du triangle national : « Le Cameroun est une nation une et indivisible. »
Après le primaire et le secondaire, à raison de six établissements par arrondissement, leurs aînés de l’Enseignement normal, du supérieur et de la formation professionnelle vont suivre. La discipline et l’ordre règnent dans les rangs. Les majorettes des universités de Yaoundé I et II réveillent le public. Les jeunes de l’éducation extra scolaire, du secteur informel, les mouvements et associations de jeunesse défilent avec engagement. Le carré des jeunes sapeurs-pompiers (7 à 15 ans) est très acclamé. Les jeunes des partis politiques viendront clôturer cette parade autour de 12h. Au total, ce sont 28 960 défilants et encadreurs qui ont battu le pavé à Yaoundé. Bouclant une semaine d’activités lancée à Djohong dans le département du Mbéré, région de l’Adamaoua, par le ministre Mounouna Foutsou.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category