Alex: le plus “K-mer” des Français

Son deuxième single intitulé « Nyangalement » étonne et amuse la toile depuis quelques semaines. 

Après un succès sur Internet en 2014, avec son single « Le pays est sucré », Alex le rappeur blanc du « Kwatt » signe son come back avec « Nyangalement ». Le nouveau vidéogramme diffusé sur Youtube depuis le 17 juillet dernier enregistre un accueil positif par les internautes. Déjà plus de 30 000 vues. Pour la nouvelle sortie, le jeune artiste français offre un style qu’il baptise « rap-abélé-makossa ». Une chanson de trois minutes dans laquelle il peint le cliché des cérémonies des deuils Sawa, où tout se fait avec élégance et fanfaronnade. Il met en exergue les scenarios observés dans ces veillées funèbres, et aux enterrements et va jusqu’à ironiser le mort. «A ma mort, je ne veux pas d’un deuil de Blancs où tout le monde est triste, je veux aussi qu’on fête ça nyangalement comme au Mboa », confie-t-il.
C’est en 2007, lors de son premier voyage au Cameroun qu’il a été piqué par le virus de la culture camerounaise. Ce qui le frappe particulièrement est l’argot que les jeunes utilisent (Francamglais). Il décide alors de s’en imprégner, et se dote d’un cahier dans lequel il note tous les nouveaux mots du « Francamglais ». Le jeune artiste avoue qu’il est Français de peau mais Camerounais dans l’âme. La preuve, il raffole des mets camerounais particulièrement le  « Ndolé », le poisson « braisé », entre autres. Par-dessus tout, il apprécie la musique. Comme hobbies, il aime le football, les voyages et l’évasion en pleine nature. Quand Alex ne chante pas, il s’adonne à son métier dans le consulting en France. Rassurez-vous, il trouve toujours le temps de venir au Cameroun pour passer les fêtes de Noël. 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie