Formation entrepreneuriale: des opportunités dans le numérique

Commentaire, relatif au discours du Chef de l'Etat à la jeunesse.

La mobilisation suscitée par l’économie numérique est à la mesure des attentes qu’entretient ce secteur au Cameroun et partant dans le monde entier. Qu’il s’agisse de la décoration, de la haute technologie, des solutions informatiques, de l’industrie solaire…l’économie numérique s’intéresse à tous les domaines. On peut même affirmer qu’elle encourage l’innovation. Le gouvernement a su prendre la mesure de l’impact de l’économie numérique et s’emploie à mettre en œuvre des solutions idoines pour doper les secteurs innovants notamment au profit des jeunes.
Il est donc clair que ce secteur  offre d’importantes  opportunités d’emplois. L’Etat s’attèle à dénicher d’autres. Le président de la République, Paul BIYA, relève à juste titre: «Dans le domaine du numérique précisément, l’Observatoire national de la jeunesse sera doté d’une plate-forme de rencontres et d’échanges. Pour aider et accompagner les jeunes en quête de formation entrepreneuriale, de qualification professionnelle, d’emploi ou d’auto-emploi, des guides seront mis à contribution».  S’adressant aux jeunes l’année dernière, le chef de l’Etat observait fort opportunément: «A chaque génération ses défis historiques, pour le devenir de la nation! Je puis vous dire que pour notre jeunesse, l’un des défis majeurs est de réussir l’arrimage à ce phénomène marquant qu’est l’économie numérique ».
Le ministère des Postes et Télécommunications est parfaitement conscient de l’ampleur de la tâche à réaliser pour réussir l’arrimage à l’économie numérique .C’est à dessein que lors de la cérémonie de présentation des vœux le 20 janvier dernier, le ministre des Postes et télécommunications , Minette Libom li Likeng , a manifesté le désir de renforcer la confiance avec les opérateurs économiques à travers le cercle de concertation permanent public-privé pour le secteur des Postes et Télécommunications et des Technologies de l’information et de la communication , en  mettant l’accent sur l’identification et la sécurisation des trafics des communications électroniques. L’accompagnement des jeunes starturpeurs va davantage intéresser le ministre des Postes et Télécommunications. Car de son point de vue, le problème du Cameroun réside dans son incapacité à faire grandir ses entreprises numériques, à transformer ses start-up en leaders mondiaux. Alors  que notre pays regorge  de talents, et dispose d’atouts indéniables pour réussir la conversion du numérique. Au cours de cette année 2017, l’accompagnement des jeunes starturpeurs a vocation à faire émerger les entreprises numériques .D’autant plus que d’énormes gisements d’emplois existent dans ce domaine. Le village numérique organisé du 16 au 18 mai 2016 à l’occasion de la conférence économique internationale «Investir au Cameroun, terre d’attractivités» a justement mis en évidence ces gisements d’emplois .Cette foire-exposition avait pour ambition de promouvoir les start-up camerounaises tout en relevant le défi de l’économie numérique. Parmi les exposants, figuraient le ministère des Postes et Télécommunications, les opérateurs de téléphonie mobile, les fournisseurs d’accès Internet, les réseaux d’entreprises et les start-up camerounaises exerçant dans le domaine du numérique.
Le gouvernement est donc déterminé à poursuivre avec méthode et efficacité la mise en place d’une infrastructure adéquate pour encourager les jeunes innovateurs mais aussi veiller à la régulation de ce secteur-clé dans l’intérêt de l’économie nationale et plus particulièrement de la création d’emploi pour les jeunes.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category