Chorus d’indignation planétaire après le tir de missile de la Corée du Nord:

Les quinze membres du Conseil de sécurité ont condamné à l’unanimité l’essai balistique de Pyongyang.

Réunis d’urgence lundi soir à la demande des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du sud, les quinze membres du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) ont condamné à l’unanimité le tir de missile effectué lundi par la Corée du Nord. Même la Chine, principale alliée de Pyongyang, a approuvé le texte proposé selon lequel, ce test constitue une «grave violation» des résolutions de l’ONU. Les «15» qui envisagent de «prendre de nouvelles mesures significatives» contre Pyongyang soulignent qu’«il est temps que la Corée du Nord rende des comptes, non en mots mais en actes ».
Le missile de moyenne portée en question s’est écrasé en mer du Japon. «On estime aussi qu’il s’agissait d’une provocation armée destinée à tester la réaction de la nouvelle administration américaine dirigée par le président Trump», a déclaré dans un communiqué Yun Byung-se, ministre sud-coréen des Affaires étrangères. Selon les experts en balistique, le missile lancé a une portée pouvant atteindre 4 000 km. Tiré à partir de Kusong, un site du nord-ouest du pays, non loin de la frontière chinoise, ce missile a parcouru 500 km. 
De Séoul à Washington, en passant par Tokyo, l’on promet des représailles exemplaires à Pyongyang. Le président sud-coréen par intérim, Hwang Gyo-Ahn, a promis à la Corée du Nord une «punition appropriée». Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe qui se trouvait aux Etats-Unis au moment des faits, a parlé d’un tir «absolument intolérable». Le président américain, Donald Trump a rassuré le Japon de son soutien total. «Je veux que tout le monde comprenne et soit conscient du fait que les Etats-Unis sont derrière le Japon, son grand allié, à 100 % » a-t-il déclaré.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie