Angossas: hommages à une militante engagée

La défunte Crésence Alloulé faite Commandeur de l’Ordre national de la valeur à titre posthume samedi, lors de ses obsèques en présence du représentant du chef de l’Etat, Joseph LE.  

Crescence Alloulé. Derrière ce nom, se sont forgés un militantisme ardent, un humanisme débordant et un loyalisme légendaire. En effet, décédée le 20 juillet dernier à 84 ans, cette femme a consacré 50 années de sa vie à la politique. La légende commence en 1966 dans le Mbam, lorsqu’elle crée une base de l’Organisation des femmes de l’Union nationale camerounaise (OFUNC). Puis dans le Sud, le Littoral et à l’Est où elle a connu la transition UNC-RDPC, et a contribué à asseoir les bases du Rassemblement démocratique du peuple camerounais. Elle est donc la première présidente de section OFRDPC de la section départementale du Haut-Nyong, aujourd’hui éclatée en 14 unités politiques. 
C’est à cette dame que le président de la République, dans un symbole de proximité avec toutes les couches socio-politiques, a rendu un hommage appuyé. Dans son message de condoléances lu par le préfet du Haut-Nyong, Mboke Godlive Ntua, Paul Biya parle d’une « femme politique respectée, au parcours remarquable et aux grandes qualités humaines, dont les conseils avisés étaient sollicités ». Au-delà des mots, le chef de l’Etat s’est personnellement fait représenter aux obsèques par le directeur adjoint du Cabinet civil, Joseph LE. Il a également élevé la défunte au grade de commandeur de l’ordre national de la valeur à titre posthume, en sus d’un important soutien apporté à la famille. La médaille a été soigneusement posée sur le cercueil par le représentant personnel du chef de l’Etat, ainsi que la gerbe de fleurs de compassion du couple présidentiel. Un geste d’humanisme salué par les populations d’Angossas, à en croire le maire, Anne Marie Tsitsol. L’hommage de Paul Biya n’a pas manqué de souligner « la grande perte » au sein de la grande famille RDPC. Le culte du jour, sous la conduite du pasteur Ciment Atangana Ebongue de l’Eglise presbytérienne camerounaise, a célébré une servante du Seigneur dont la maturité dans la foi était une inspiration pour tous.   

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie