PME du septentrion: une participation salutaire

Les 50 exposants amenés par le MINPMEESA et la Fondation Interprogress repartent pour la plupart avec de grosses commandes.

Deux jours seulement après l’ouverture de PROMOTE, certaines PME spécialement invitées du septentrion se frottaient déjà les mains. Mohamadou Nourou, maître-artisan venu de Maroua en fait partie. Il est spécialisé dans la sculpture de récupération de déchets animaliers, notamment les cornes et la peau qu’il transforme en meubles. A peine le salon était ouvert que le jeune entrepreneur a enregistré quatre promesses d’achat d’en moyenne un million de F. Au terme de PROMOTE, il rentre avec une vingtaine de commandes. Et tous ses objets d’expositions ont été vendus. « C’est extraordinaire. Depuis la guerre contre Boko Haram, je n’ai plus jamais fait d’aussi bonnes affaires, puisque les touristes, principaux clients, ne viennent plus. Là, je pourrais avoir une dizaine de millions dans les prochains mois si les clients respectent leurs engagements », se réjouit-t-il. PROMOTE aura donc été une aubaine, qui ouvre la voie à des marchés nouveaux.    
Ces PME sont spécialisées en majorité dans la sculpture, la maroquinerie, le textile et l’agro-alimentaire. Et les visiteurs ont visiblement apprécié tous ces produits. « J’ai découvert du riz parfumé bio, cultivé à Yagoua et tirant sa senteur naturellement du sol. Et c’était vendu moins cher, seulement 1 000 F le kilo. Je n’ai pas boudé mon plaisir et j’en ai pris pour 20 000 F », assure dame Jeannine Atangana, fonctionnaire à Yaoundé.
Certains promoteurs de PME sont venus à PROMOTE en quête de subvention. M. Kalaina est justement producteur de riz Paddy qu’il transforme en riz blanc et en farine. Selon lui, « même sur place à l’Extrême-Nord, nos produits sont très demandés. Mais il nous manque de moyens logistiques pour produire plus. La rencontre avec les responsables des administrations publiques est le plus grand gain pour nous, espérant que les promesses de subventions vont suivre », indique cet exposant.
Elles étaient 50, ces PME du septentrion spécialement invitées par le gouvernement et la Fondation Inter-Progress. « Leur déplacement et tout leur séjour est évalué à 60 millions de F. Mais l’organisation de PROMOTE a tenu à donner un peu de visibilité à ces entreprises essoufflées par la guerre contre Boko Haram. », indique Thierry Ndong, chargé de communication à la Fondation Inter-Progress.

 

 

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category