Agro-alimentaire: récolte de partenariats commerciaux

 Une fois de plus, le salon PROMOTE a permis aux acteurs du secteur d’exposer leurs savoir-faire et nouer des contrats d’affaires.

Casimir Ngangue, promoteur de Mielvera, est parti de PROMOTE avec le sourire : « Mes produits seront désormais exposés et vendus dans l’un des plus grands supermarchés du pays. Le responsable, un expatrié, est passé deux fois de suite dans mon stand, pour confirmer le contrat commercial », rapporte le vieil exposant de miel dit spécifique. « Nos ruches sont posées au milieu de plantes médicinales. Du coup, nous proposons du miel avec des pouvoirs thérapeutiques. Nos produits ont fait leur preuve et gagneront désormais en visibilité ». Et c’est exactement ce qu’il venait chercher à cette 6e édition du salon PROMOTE. Plusieurs autres artisans et promoteurs de PME agroalimentaire repartent avec la même satisfaction. Encore que, la présence de nombre d’entre eux a été sponsorisée par le ministère des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA).
En réalité, le secteur de la transformation, notamment des produits agricoles était la vedette de PROMOTE 2017. Qu’il s’agisse du cosmétique, de la médecine, de l’habillement (coton, cuir, etc.) ou de l’alimentation, les productions agropastorales en étaient à la base. Et la valeur ajoutée, apportée par des artisans, des PME mais également de grosses firmes privées et à capitaux publics à l’instar de la Société de développement de coton du Cameroun (SODECOTON). Cette structure a animé l’un des débats du jeudi 16 février dernier sur le thème : « filière-coton : enjeux et perspectives ». D’après Adamou Saliou Hamadou, chef service information et communication, « la SODECOTON est venue à PROMOTE pour se présenter en tant qu’entreprise, mais surtout pour mettre ses productions en lumière ». Il s’agit des huiles de coton et de soja, du coton en fibre et des aliments nutritifs d’animaux d’élevage. Les visiteurs de PROMOTE ont appris que pour parvenir à toutes ces transformations, la SODECOTON encadre 250 000 producteurs de coton et de soja regroupés en GIC. « C’est ainsi que nous nous garantissons une matière première de qualité, puisque nous-même fournissons les intrants et divers appuis aux producteurs », a assuré le responsable du stand.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category