Entrepreneuriat à l’Est: la dynamique des jeunes

Sur 60 entreprises créées en l’espace d’un mois dans la région, 96% appartiennent aux moins de 40 ans.

Il s'agit peut-être d'un frémissement qui fait écho favorable aux derniers messages du chef de l’Etat à la jeunesse, les invitant à oser. Martin Tabougue Kenfack, 27 ans, vivant à Bertoua a traduit ces paroles en acte concret. Il a reçu le 02 février dernier, une attestation pour la création de son entreprise baptisée : « Variétés meubles », dont le siège se trouve au quartier Haoussa dans le chef-lieu de la région de l’Est. Attestation qu’il obtient deux jours après l’introduction de son dossier technique au Centre de formalités de création d’entreprises (CFCE) de Bertoua. Cette structure mise en place par le gouvernement a pour vocation de faciliter la création des entreprises par des promoteurs. Ce jeune entrepreneur estime pour un début, un chiffre d’affaires de 15 millions de F. En attendant de recruter quelques jeunes qui vont le réaliser, le chef d’entreprise est déjà au four et au moulin.  
Jacques Talom Kom, 32 ans, est un autre entrepreneur de la région, qui a flairé le bon filon. Avec un capital d’un million de F le jeune patron souhaite réaliser un chiffre d’affaires de 10 millions de F. Le natif de Yaoundé a, en effet, créé son entreprise cette année. Knet, c’est le nom du baptême de sa structure spécialisée dans le commerce général.
A 42 ans, René Minka Binyegui est un autre bon exemple d’entrepreneuriat jeune à l’Est. Avec un capital de 15 millions de F, le jeune homme a pu ouvrir un commerce général à Ekombitité, à Bertoua, mettant en exergue le courage et l’audace. Des exemples pour illustrer l’esprit d’entrepreneurial sont légion dans la région du Soleil Levant. D’ailleurs, d’après les données fournies par le CFCE, au 14 février 2017, sur le profil des responsables des 60 entreprises créées à l’Est depuis le 3 janvier dernier, les jeunes sont ultra-dominants. 96% d’entre eux sont âgés entre 21 et 36 ans. Et les secteurs d’activités sont divers et variés. « Nous accueillons des promoteurs, qui veulent créer ou formaliser leurs entreprises. Quelle que soit la localité où ils souhaitent établir leurs entreprises, puisque le Centre de Bertoua est pour le moment, le seul Centre implanté dans la région de l'Est », explique Guy Maurice Nguini Embolo, responsable du CFCE. Selon lui, ce n’est que depuis le  début de l’année en cours que le Centre a commencé à accueillir ses premiers clients. « Du 3 janvier 2017 à ce jour (14 février 2017, Ndlr), nous sommes à une soixantaine d’entreprises créées », ajoute-t-il.

Guy Maurice Nguini Embolo:  « La majorité fait dans le commerce général»

Chef de Centre des formalités de création d'entreprises de Bertoua.

Comment est accueilli le jeune promoteur d’entreprise qui souhaite mettre sa structure sur pied ?
De manière simple, lorsqu’un promoteur se présente au Centre de formalités,  nous avons un entretien avec lui sur ce qu’il veut créer comme entreprise. Nous lui présentons les différentes formes juridiques d'entreprises qu'il peut créer, ainsi que les différentes obligations ou contraintes y relatives. Ensuite, il a une information précise  sur la composition de son dossier à déposer au Centre ainsi que les frais de création évalués à 41 500 F. Enfin, dès que le promoteur est prêt et se présente à nous avec un dossier complet, nous matérialisons la création de son entreprise et lui délivrons en 72 heures une attestation de création d'entreprise, une attestation d'immatriculation au registre de commerce et de crédit mobilier (RCCM), une carte de contribuable et nous l'orientons vers le Centre divisionnaire des impôts auquel il est rattaché pour la suite de la procédure notamment, l'obtention de son attestation de non redevance puisque le titre de patente exonéré d'une année fiscale autrefois délivré par le CFCE n'est plus d'actualité conformément aux nouvelles dispositions de la loi de finances 2017.
Quel est la moyenne d'âge des entrepreneurs et les secteurs d’activités sollicités?
La tranche d’âge de ces jeunes entrepreneurs varie entre 21 et 36 ans. En termes de pourcentage, ils sont plus de 96% de jeunes.  Je dois préciser que ce sont les jeunes des deux sexes, même s’il faut noter que nous n’avons que huit promoteurs femmes enregistrés jusqu’ici. La majorité des entreprises créées fait dans le commerce général et les prestations de services. Il y a très peu de sociétés minières et forestières.
Qu’en est-il des emplois générés par ces entreprises ?
A notre niveau, nous avons des emplois projetés  sur la base des déclarations des promoteurs contenus dans les dossiers au moment où ils se présentent au centre. Sur la soixantaine d’entreprises, la projection en termes d’emplois est d’une trentaine.
 

 

 

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category