La présidentielle française s’anime

Les principaux candidats annoncés mobilisent leurs troupes et négocient des alliances.

L'élection présidentielle aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017 -dates officielles. A deux mois du premier tour, la campagne non officielle est déjà dans le vif du sujet et les candidats ne se font pas de cadeaux. Il ne se passe pas de jour sans qu’un événement ne vienne  rajouter du piquant aux joutes. Par ailleurs, les études d’opinion tombent à une cadence quasi quotidienne et esquissent les principales tendances de l’heure. Ainsi, d’après les derniers chiffres du lundi 20 février,  la candidate du Front National, le parti de l’extrême droite française, Marine Le Pen apparait de façon constante comme la virtuelle gagnante du premier tour. Elle devance Emmanuel Macron, candidat du mouvement En Marche et François Fillon, le candidat du parti Les Républicains. Ces deux derniers candidats se tiennent dans un mouchoir de poche dans les sondages. Par ailleurs, d’après les sondeurs, dans tous les cas de figure, Marine Le Pen serait battue au second tour soit par Emmanuel Macron, soit par François Fillon.
Toujours est-il que les trois candidats évoqués précédemment ne sont pas les seuls en lice. Distancés dans les sondages, les autres candidats cherchent leur voie et des voix. C’est notamment le cas du candidat du parti socialiste, Benoît Hamon, qui croit en sa bonne étoile.  Du reste d’après le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, « la dynamique du rassemblement autour de Benoît Hamon est là ». Selon Jean-Christophe Cambadélis,  le candidat socialiste est plus haut dans les sondages que le leader de la « France Insoumise », Jean Luc Mélenchon. Toutefois, celui-ci exclut toute perspective de s’effacer au profit de Benoît Hamon.  En attentant, hier, une rencontre était prévue entre l’écologiste Yannick Jadot et le socialiste Benoît Hamon pour avancer sur un projet commun. En somme, la gauche n’a pas dit son dernier mot dans cette présidentielle. Pour sa part, le président du MoDem, François Bayrou, devrait se déclarer candidat ou non cette semaine. Sa candidature pourrait introduire un nouvel élément d’indécision dans le futur scrutin, notamment à droite. François Bayrou, le centriste, est en effet un des principaux pourfendeurs de la candidature de François Fillon, qui n'a, selon lui, plus lieu d'être compte tenu de ses ennuis judiciaires.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie