Relations artistes-producteurs : les pommes de discorde

Manque de professionnalisme, non-respect du contrat, rareté des revenus, analphabétisme juridique sont souvent à l’origine des brouilles.

L’épineux problème du contrat 
Depuis quelques années, le milieu musical subit des soubresauts à cause de clashes entre artistes et producteurs. La plupart desdits problèmes tournent autour du contrat. Car, dans certains cas, le contrat signé au départ par les deux parties n’est pas respecté. Dans ses déboires avec son ancien producteur, l’artiste Mimie révèle par exemple que les termes du contrat d’une durée de cinq ans n’ont pas été respectés. Dans un communiqué, elle indique que malgré l’enregistrement de plus de 25 titres, aucun album n’a été produit. Elle assure également n’avoir reçu en cinq ans aucun décompte des royalties (droits), ni perçu la moindre rémunération à ce titre. De pareils exemples sont légion. Dans d’autres cas, le contrat n’existe même pas. « Le défaut de contrat crée des tensions. Or, dans un contrat, les rôles sont définis, chacun sait ce qu’il doit faire, et ce qu’on attend de lui. Le contrat doit être clair et définir le rôle de chacun, surtout concernant les bénéfices qu’ils auront », conseille Sissy Baleba, artiste musicienne.  Une autre difficulté soulevée concernant le contrat est que « plusieurs artistes ne lisent même pas le contrat qui leur est présenté par le producteur. D’autres lisent, mais ne comprennent pas.  Nous avons assisté à des situations où l’artiste signe un contrat dans lequel il bénéficie seulement de moins de 10 % des revenus de son travail. C’est lorsque les gains entrent qu’il va vouloir se rétracter. Un contrat reste un contrat. Un artiste doit avoir une certaine moralité et une certaine culture. Dans le cas contraire, il peut se faire accompagner par un proche ou un professionnel. Il en est de même pour les producteurs. Au lieu de vendre des rêves irréalisables, il vaut mieux être vrai », l’artiste. 

Manque de professionnalisme 
Dans le milieu musical, la familiarité entre artistes et producteurs est souvent mise en avant au départ, comme la garantie du respect des intentions des deux camps. Du coup, difficile d’identifier quel est le rôle de chacun. « Les relations entre producteurs et artistes doivent être strictement professionnelles. Il faut respecter le canevas professionnel », renchérit notre source.  Dur également de respecter les termes du contrat, au cas où il en existe un. « De nos jours, vous avez des producteurs qui se mettent en avant, qui deviennent plus star que les artistes qu’ils produisent », s’insurge l’artiste musicien Jacky Kingue. De l’autre côté, pendant toute la durée du contrat, il est parfois impossible pour l’artiste d’enregistrer une pres...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category