Dédicace: lâ??enquête préliminaire en question

L’auteur Vincent de Paul Meva a présenté son livre «  Pratique uniforme de l’enquête préliminaire » le 18 août dernier à l’hôtel Hilton de Yaoundé.

Un guide pratique pour tout enquêteur ou principal acteur du procès verbal. L’ouvrage de 325 pages de Vincent de Paul Meva intitulé : « Pratique uniforme de l’enquête préliminaire », sous le prisme du code de procédure pénale apporte un plus dans le monde de l’enquête judiciaire. Dans cet ouvrage publié aux éditions SOPECAM en 2015 et dédicacé le 18 août dernier à l’hôtel Hilton de Yaoundé, l’auteur décrit des cas pratiques d’enquêtes préliminaires. Il s’emploie aux méthodes, en passant par des clefs et procédés des différents actes de procédure à poser selon la nature de l’enquête jusqu’à la rédaction du rapport d’ensemble. Pour Vincent de Paul Meva, officier de police judiciaire rompu à la tâche, son livre veut avant tout montrer l’uniformisation des deux systèmes d’enquêtes judiciaires, anglophone et francophone. « En dépit de l’uniformisation, les pratiques divergentes continuent à nourrir la pratique des enquêtes. C’est pourquoi j’ai commis cet ouvrage pour montrer ce qui doit être uniforme et dire ce qui doit être fait », a-t-il confié. 
D’où le titre « Pratique uniforme de l’enquête préliminaire » pour montrer comment on peut passer de la théorie à la pratique. « La plupart des officiers de police judiciaire ne savent pas monter un procès verbal. Or, ce dernier est la base essentielle d’une enquête préliminaire. Vous allez également vous rendre compte que la plupart des officiers judiciaires ne font pas signer le procès verbal à la personne entendue. Et cette irrégularité passe même au niveau du parquet. C’est pourquoi, il est question dans mon ouvrage de montrer les insuffisances entre la théorie et la pratique de l’enquête préliminaire », a expliqué l’auteur.
En même temps, l’auteur pose un diagnostic critique et suggère quelques pistes de solutions à explorer par le législateur. Il s’appesantit notamment sur le fait que le code de procédure pénal qui n’a pas prévu le mécanisme de versement du cautionnement en enquête préliminaire pourrait penser à un décret d’application de ce code. Idem pour certaines victimes qui semblent ne pas comprendre les mécanismes de mise en liberté. « Quand un suspect conduit dans une unité d’enquête, se retrouve en liberté, la victime crie à la corruption. Et pourtant, le dossier a été transmis en renseignements judiciaires. Ne connaissant pas ces mécanismes, il peut arriver que le mis en cause soit libéré au bénéfice du doute faute d’éléments d’accusation », conclut Vincent de Paul Meva. Le livre est à acquérir au prix de 10 000 F.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie