Rosine Mbakam : au nom de l’identité

La réalisatrice a présenté à Cannes son dernier long métrage « Mambar Pierrette », retraçant le quotidien d’une couturière courageuse vivant dans un quartier difficile de Douala.

Derrière son allure de petite fille sage, malgré ses quarante balais révolus, Rosine est une cinéaste engagée. Son cinéma, même s’il fait un clin d’œil à la fiction, est inspiré du réel. Avec son long métrage « Mambar Pierrette » sélectionné à la Quinzaine des cinéastes récemment à Cannes, elle reste constante dans sa démarche. D’ailleurs l’actrice principale n’est autre que sa cousine Pierrette Aboheu. Parmi ses thématiques, le vécu des femmes occupe une grande place. Dans « Mambar Pierrette », elle peint le quotidien d’une couturière, mère de trois enfants en proie à des difficultés de survie, mais qui, malgré les sorts et aléas climatiques, ne reculera devant aucun effort pour assurer la scolarisation de sa progéniture. Le film a été projeté plusieurs fois dans d’autres salles à Cannes. L’écho est le même. Chez certains critiques, il frôle le dithyrambique. D’autres regrettent sa non-sélection en compétition. Cela aurait donné le change… « Je voudrais qu’à travers ce film, les gens aient confiance. Je voudrais que l’on n’ait pas honte de notre identité », avoue-t-elle.
Réalisatrice de fiction et de documentaire, Rosine Mbakam assure la présidence de la Commission documentaires/séries du Fonds image de la Francophonie depuis 2019. A elle et à son équipe le pouvoir de sélectionner des œuvres de qualité. L’accueil favorable reçu par son film ici à Cannes prouve qu’elle est bien à sa place. Son mandat s’achève cette année.
Diplômée de l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de Diffusion (INSAS, Belgique) en 2012, Rosine Mbakam est un produit camerounais. Elle a une formation en réalisation et montage. Elle a suivi le cursus classique de...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category