Bye bye Rio !

Les 31es Jeux olympiques de l’ère moderne se sont achevés, dimanche dernier, après trois semaines intenses.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

C’est dans la nuit de dimanche dernier que s’est terminée au mythique stade de Maracaña à Rio, la 31e édition des J.O par un cocktail de sons et de couleurs, comme à l’ouverture. Pendant près de trois semaines, 10.500 athlètes ont rivalisé d’adresse dans une quarantaine de disciplines sportives. Avant d’aller plus en détail dans les faits et chiffres qui ont émaillé la compétition, un constat s’impose : le grand pays qu’est le Brésil a fait les choses en grand. En gagnant le pari de l’organisation avec des infrastructures modernes et fonctionnelles. Ce n’était pas donné d’avance pour un pays qui accueillait, pour la première fois, les J.O en Amérique du Sud. Déjà samedi soir, à la veille de la clôture, c’est un autre événement tout aussi historique qui a déclenché une grande fête avant l’heure. Pour célébrer la toute première médaille d’or olympique du Brésil en football après sa victoire sur l’Allemagne, une marée aux couleurs du drapeau national a envahi les cafés, les restaurants, la rue et tout l’espace public. Certes, tout n’a pas été parfait. A l’instar des plaintes enregistrées au sujet de quelques travaux de finition, des difficultés de desserte du village olympique très excentré par les moyens de transport de masse, des problèmes de communication ou des soupçons de trafic des tickets ayant éclaboussé un délégué européen. Mais, ce ne sont que des épiphénomènes en comparaison avec le déroulement de la compétition et le rendu final. 

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category