Lutte contre la famine: l’appel de l’ONU

Antonio Guterres et le pape François invitent la planète à voler au secours des 20 millions de personnes en détresse au Nigeria, au Soudan du sud, en Somalie et au Yémen.

20millions de personnes pourraient mourir de famine dans les six prochains mois, si rien n’est fait. Cette alerte du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) appelle à une véritable mobilisation  internationale pour sauver ces victimes de la famine au Nigeria, au Soudan du sud, en Somalie et au Yémen. «La vie de millions de personnes dépend de notre capacité à agir. Dans notre monde d'abondance, il n'y a pas d'excuses pour l'inaction ou l’indifférence. Nous avons entendu les alertes. Maintenant, il n'y a pas de temps à perdre», déclare Antonio Guterres. «La situation est critique. C'est le moment où le droit international humanitaire doit être respecté par tous et l'accès doit être accordé dans toutes les zones», a-t-il plaidé.
Au Vatican, l’on n’est pas resté insensible à la menace. Mercredi dernier, à la faveur de son audience générale à la place Saint-Pierre, le pape François a lancé un vibrant appel à l’humanité en faveur d’un effort collectif au profit des nécessiteux. «Dans ce moment, l'effort de tous est plus que jamais nécessaire, pour ne pas juste faire des déclarations, mais rendre concrètes les aides alimentaires et permettre qu'elles rejoignent les populations en souffrance», a lancé le souverain pontife.  
L’ONU accuse les conflits armés et le changement climatique. Tout en dénonçant  aussi le cynisme affiché des belligérants qui empêchent l’acheminement de l’aide humanitaire aux civils. Pour remédier à la situation, l’organisation mondiale sollicite une mobilisation d’urgence d’un peu plus de quatre milliards de dollars d’ici fin mars prochain. Or, elle dit ne disposer actuellement que de 90 millions de dollars. Insignifiant au regard de l’immensité de la tâche. Sur le terrain, la situation diffère d’un pays à l’autre. Selon l’ONU, au Nigeria, au total 10,7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire dans le nord-est ravagé par plus de sept années de guerre imposée par les islamistes de Boko Haram. Au Soudan du sud, en proie à une guerre civile, le gouvernement a décrété l’état de la famine. L’UNICEF, la FAO et le PAM indiquent qu’environ 4,9 millions de Sud-soudanais ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence. La Somalie fait face à une sécheresse innommable qui empêche toute initiative agricole. Au Yémen, sept millions de civils sont coincés dans les combats entre forces gouvernementales  et rebelles houthis, sans assistance alimentaire.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie