Etablissements classés: les clés d’une bonne inspection

100 inspecteurs reçoivent une formation sur l’utilisation des équipements d’exploitations industrielles et minières depuis mardi à Yaoundé.

Le non respect du management des risques industriels, considéré comme une simple formalité par certains commerçants, est souvent source de nombreux accidents. A ceci s’ajoute la non-maîtrise du fichier des établissements classés (stations-service, dépôts de gaz, entreprises industrielles, etc…), des appareils à pression (bouteilles de gaz, cocotte-minute, réacteurs de l’industrie pétrolière ou chimique, etc..), à vapeur d’eau (nettoyeur à vapeur, robot-nettoyeur, etc..) ainsi que la faible capacité des ressources humaines destinées aux missions d’inspection. Un ensemble de manquements qui, d’après Edouard Ebah Abada, secrétaire général du ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Mindmidt), a suscité la volonté de renforcer le tissu industriel à travers le suivi des établissements classés. Le ministère tient, à cet effet, depuis mardi à Yaoundé, un séminaire de formation des inspecteurs et inspecteurs adjoints des établissements classés. A l’ouverture des travaux, Edouard Ebah Abada a relevé que le séminaire qui porte sur l’utilisation des équipements d’exploitations industrielles et minières, rentre dans le cadre de la démarche pédagogique. « De nombreux cadres sont arrivés au ministère sans maitriser les rouages de l’inspection des établissements classés. Nous voulons les édifier sur les différents types d’appareils des établissements classés et le mode opératoire relatif à cette opération », a-t-il expliqué. 
Cette phase concerne 100 inspecteurs et inspecteurs adjoints de première classe. Elle vise à renforcer leur capacité concernant les pratiques des inspections suivant la nouvelle approche et les changements à opérer lors des missions d’inspections. Le séminaire va, par ailleurs, constituer l’occasion pour ces contrôleurs de s’approprier le cadre institutionnel et réglementaire qui encadre les contrôles techniques et maîtriser les procédures des contrôles techniques.
La formation est repartie en deux phases, l’une, pratique qui s’est déroulée hier et l’autre, théorique, qui consiste en la descente, ce jour au sein d’établissements de premières classes tels que les sociétés pétrolières et les installations industrielles entre autres. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie