Force africaine en attente: examens pour la base logistique

Une mission d’évaluation des équipements de télécommunications et transports en cours.

Le gouverneur du Littoral a officiellement ouvert ce 22 août 2016 à Douala les travaux d’une mission d’évaluation du système local de télécommunications et des infrastructures de transports aériens que réalisent des experts américains et africains durant deux jours dans la région. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a émis le vœu de voir l’ « immense capital » ainsi réuni servir heureusement les tâches que doit exécuter la mission. Il s’agit particulièrement de mesurer la capacité des pistes de l’aéroport local à recevoir certains types d’appareil et supporter les manœuvres qu’ils feraient. C’est l’opérationnalisation de la base logistique continentale de la Force africaine en attente (FAA) de l’Union africaine (UA) à Douala qui se met ainsi en place.
Créée par les chefs d'Etat de l'UA en 2005, la FAA doit répondre par des moyens internes aux besoins sécuritaires et humanitaires qui s’expriment en Afrique. La force africaine en attente constitue, d’après l’UA, l’une des composantes majeures de la stratégie africaine en la matière. Son rôle dans les opérations de soutien à la paix, tel que défini en 2004, trouve sa véritable impulsion politique en l’Acte constitutif de l’Union africaine adopté en 2000. Celui-ci donne, en effet, à l’UA le droit d’intervenir dans un État-membre en cas de circonstances graves, à savoir les crimes de guerre, les génocides et les crimes contre l’Humanité, sait-on encore de source officielle.
Dans la pratique, la réalité a déjà rattrapé ce programme de sécurité continentale. En ce  moment, a, en effet, déclaré le gouverneur Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le Cameroun, comme d’autres pays d’Afrique, fait face à divers phénomènes d’insécurité et l’ « urgence de maintenir la paix » se fait davantage ressentir. C’est donc l’expression de « l’instinct de protection » qui va se manifester à travers l’évaluation en cours. D’où qu’il est nécessaire, conclura le gouverneur, de faire coopérer harmonieusement les divers services, civils et militaires, qui concourent à la mission.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie