Fait divers : l’oncle bloque le mariage pour dot excessive

Jean-Sébastien, venu de l’étranger pour l’union de son neveu, s’est radicalement opposé au projet, d’où le clash familial survenu vendredi.

La brigade de gendarmerie de New Bell à Nkolouloun (arrondissement de Douala II) a été saisie par un chef de quartier vendredi, en raison d’une dispute familiale. Aux prises, Valentin T., 41 ans, pasteur, et des parents. Dont son oncle Jean-Sébastien, figure tutélaire de la famille, venu d’Europe pour le mariage du concerné. Un mariage dont il n’a plus voulu entendre parler après avoir vu la liste de la dot.
Il ressort des diverses auditions que tout remonte à plusieurs mois. Victoire E., 28 ans, enseignante, se met à fréquenter une église dont Valentin T. est le pasteur. Au bout d’un moment, le pasteur se positionne comme prétendant, expliquant avoir eu une révélation du Seigneur selon laquelle Victoire est la femme de sa vie. D’après une déclaration de l’intéressé, corroborée par d’autres membres de sa famille, la jeune dame a dit avoir reçu une révélation similaire… On est alors au mois de mai 2023. Dans la foulée, le pasteur aura appris que l’élue de son cœur est pucelle, et entend le demeurer jusqu’au mariage.
Le 28 juin, Valentin T. se rend dans la concession familiale de Victoire à Nkolmintag, pour la préparation du « toquer porte ». L’événement est programmé pour le 14 juillet. Il coûtera 500.000 F. A l’issue de ce volet, il est demandé 100.000 F au prétendant pour les gens qui plancheront sur la liste de la dot, laquelle lui sera transmise le 19 juillet dernier. Un document qui vaut le coup d’œil.
Entre autres choses, la belle-famille attend : 50 pagnes Wax, 50 machettes (assortie chacune de deux limes), une valise complète pour la belle-mère, évaluée à 750.000 F, une autre pour le père, montant : un million de F. Autres éléments demandés : un véhicule de marque Toyota, modèle « Picnic », censé transporter le beau-père pour ses séances de dialyses mensuelles, une moto (avec casque) pour le benjamin de Victoire, étudiant au campus de Pk17 de l’université de Douala, 30 dame-jeanne de vin rouge, et 25 bouteilles de whisky de marques diverses. Puis la « nourriture des mamans », estimée à deux millions de francs, ainsi que la « nourritures des hommes », d’un montant égal.
Pour finir, la famille de Victoire demande deux choses : la réfection de la toiture de la maison du beau-père au village, dont le devis se chiffre à deux millions huit cent cinquante mille F, et une enveloppe en espèces d’un montant de six millions.
Valentin, dont les parents décédés avaient laissé des terrains, vend deux hectares dans une localité du Centre, et un terr...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category