« La mémoire conservée dans les archives allemandes est aussi concernée »

Marie Edjoa Akoa, directeur du Patrimoine culturel au ministère des Arts et de la Culture.

Au terme de cette tournée dans les musées allemands, êtes-vous fixée sur les biens à faire rentrer prioritairement en décembre ?
La mission d’identification des biens culturels camerounais dans les musées allemands qui se sont montrés favorables au retour de certains objets a permis aux membres du Comité interministériel de voir prioritairement les objets réclamés par les communautés, notamment les trésors des Nso au Musée Linden de Stuttgart, les objets royaux de Tibati au Musée d’Outre-mer de Brême, la proue princière de Lock Priso au Musée des cinq continents à Munich et bien d’autres objets dont les réclamations sont en cours de préparation. Il s’agit par exemple du Djom-So’o, qui est un élément important dans les rites d’initiation chez les Fang-Beti et les masques rituels kakô du département de la Kadey. La question des restitutions ne concerne pas que les objets culturels à faire rapatrier au Cameroun. Celle-ci porte également sur la mémoire du Cameroun consignée dans les archives allemandes. C’est une mission laborieuse qui va nécessiter la contribution de tous : plus de 40 000 objets en provenance du Cameroun ont été dénombrés dans 45 musées publics en Allemagne.

La question de la prise en compte des communautés est régulièrement revenue sur la table lors des échanges avec les autorités allemandes. Comment comptez-vous la régler ?
Peut-être faut-il le rappeler, c’est suite aux multiples revendications des communautés auprès des musées allemands que le gouvernement du Cameroun a mis en place le Comité interministériel en charge des questions de restitution des biens culturels en vue d’accompagner les communautés requérantes et de coordonner toutes leurs demandes. Il s’agit spécifiquement de canaliser les négociations commencées par les communautés et la société civile, de recueillir les procédures administratives propres à chaque pays en matière de restitution du patrimoine culturel camerounais illégalement exporté à l’étranger et d’engager le processus de rapatriement. D’ailleurs les premiers retours sont envisagés avant fin décembre 2023.

Il y...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category