Nécrologie : Roger Bekongo, la dernière note

Le guitariste émérite des « Têtes brûlées » sera inhumé ce samedi dans son village natal à Abem par Akonolinga.

La communauté musicale et artistique nationale fait ses adieux cette fin de semaine à Roger Bekongo. Décédé le 15 septembre 2023, c’est ce samedi 11 novembre que l’artiste sera inhumé à Abem par Akonolinga, département du Nyong-et-Mfoumou, région du Centre. Une terre natale qui l’accueillera cette mi-journée après la levée de corps d’hier à la morgue de l’Hôpital militaire de Yaoundé et une première veillée artistique au carrefour Iptec, au quartier Nkolndongo. Une seconde scène ouverte. 
Roger Bekongo Ekeme quitte la scène de la vie à l’âge de 65 ans. De son passage terrestre, on retient une enfance entre Abem et Akonolinga, des prémices d’une carrière de footballeur au sein de Foudre sportive d’Akonolinga en D2. Dans le domaine musical, celui qui se fera appeler « Rogers » débute non pas par les cordes, mais par la batterie. Après avoir appuyé sur la pédale, frappé les baguettes sur la grosse caisse, les cymbales et le charleston, Roger Bekongo s’installera à la guitare. Son talent lui donnera la possibilité d’évoluer avec les vedettes camerounaises de la scène bikutsi, meringue, rumba du début des années 80. C’est ainsi qu’il mettra son doigté au service d’Aloa Javis, du « rossignol » Mama Ohandja ou encore du groupe Ozima d’Ange Ebogo Emerant. 
Au moment où la guerre des ego et de leadership secoue le groupe « Les Têtes brûlées », il est invité par Jean Marie Ahanda à rejoindre le projet de bikutsi électro et révolutionnaire. A fond dans le con...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category