CAN féminine 2016: les Lionnes accélèrent la préparation

Leur troisième regroupement s’est achevé dimanche dernier à Yaoundé.

Read also : Conseil d’administration : Blaise Moussa aux commandes

A voir la hargne de la capitaine des Lionnes indomptables, Christine Mani, pour tenter de rattraper le ballon qui filait tout doucement au but sur la troisième réalisation d’Apejes, le doute n’est pas permis. Les joueuses prennent très au sérieux leur préparation pour la Coupe d’Afrique des nations féminine que le Cameroun accueille du 19 novembre au 3 décembre prochains. Si Christine Mani n’a pu empêcher l’équipe adverse d’égaliser à un but partout, elle a démontré que son état d’esprit de compétitrice, comme celui de ses coéquipières, demeurait intact, quand bien même l’adversaire du jour fut l’équipe masculine des juniors d’Apejes. Vendredi dernier, au stade de la Garde présidentielle à Obili, sous la pluie, les Lionnes n’ont pas cessé de tacler dans les flaques d’eau pour harceler leur adversaire. Au final, au terme d’un match davantage rythmé en première mi-temps qu’en seconde, sans doute à cause des nombreux changements opérés par la suite, les Lionnes indomptables l’emportent (3-2) sur des réalisations de Geneviève Ngo Mbeleck, Christine Mani sur pénalty et Rita Wanki. 

Read also : Barrage de Nachtigal : la sérénité de retour

Au-delà, du score, pour le staff technique, il était essentiellement question d’évaluer l’équipe sur l’organisation défensive. Si les deux buts encaissés étaient évitables, Christine Mani, Edjangue Sidiki et Rita Wanki ont globalement assuré, devant la fougue et la vélocité des joueurs d’Apejes. S’il n’y a plus grand-chose à dire sur les deux premières, l’on peut décerner à juste titre une mention spéciale à Rita Wanki. La sociétaire de FAP de Yaoundé s’est montrée active sur le côté droit de la défense et appliquée dans ses relances. Dans les buts, Annette Ngo Ndom, encore en phase de reprise, a eu des difficultés inhabituelles sur quelques ballons. C’est compréhensible, quelques mois après sa maternité. « Elle récupère vite. C’est souvent difficile après la maternité. Mais elle a beaucoup d’expérience. Elle a un programme spécifique», confie Clément Assimba, entraîneur des gardiennes de but. 

Read also : Elite One: Retrouvailles Canon -Tonnerre

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category