Eclairages sur la finance islamique

Une conférence organisée dimanche à Yaoundé pour présenter les avantages de ce mode de financement.

La finance islamique est un système bancaire fondé sur les principes de la loi islamique (charia). Elle s’appuie sur le partage des gains et des pertes et, surtout, l'interdiction de toucher et de verser des intérêts. La Ligue des cadres musulmans du Cameroun a organisé dimanche une conférence sur le thème « Finance islamique : une solution alternative au développement socio-économique du Cameroun », histoire de présenter les avantages de ce mode de financement. Selon Hassan Belibi Noah, expert financier, «  la venue de la finance islamique pourrait tonifier le taux de bancarisation et faciliter l’accès au crédit ». La création d’établissements de microfinance et de banques islamiques par des opérateurs privés permettra de libéraliser et diversifier le secteur de la finance.
La finance islamique, apprend-on de l’expert financier, fait dans le financement des actifs tangibles, ne finance pas la spéculation ni les activités illicites. « Elle représente une alternative aux manquements des pratiques bancaires et financières conventionnelles qui elles, sont orientées vers des intérêts », ajoute Hassan Belibi Noah. De l’avis des experts présents à la conférence, les avantages de la finance islamique s’étendent dans divers secteurs de la vie sociale, notamment l’éducation. En effet, trois des quatre régions déclarées Zones d’éducation prioritaire (ZEP) concentrent une importante frange de musulmans, ce qui constitue une opportunité d’investir dans le développement des infrastructures scolaires, la formation des professionnels de l’enseignement. Ismaël Boyomo Embolo, coordonnateur national de la Ligue des cadres musulmans du Cameroun, a rappelé qu’il s’agit d’une association citoyenne qui entend présenter les atouts du système islamique.   
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category