Rey Bouba: du sourire pour les orphelins

La construction d’un dortoir, des équipements et dons offerts par le Cerac samedi dernier, au bénéfice de l’orphelinat.

Presque huit ans après, le Cerac remet ça, à Rey Bouba. L’organisation humanitaire créée par la première dame Chantal Biya, était déjà à l’initiative de l’ouverture en 2009, de « la maison des enfants » de Rey Bouba, structure d’accueil et de prise en charge des orphelins du département du Mayo Rey. Samedi dernier, les 46 pensionnaires de ce centre d’accueil ont pu se rendre compte que leur « maman » Chantal Biya, ne les oubliait pas. Sous la conduite du ministre Youssouf Hadidja Alim, représentante personnelle de la première dame, une importante délégation du Cerac est venue leur apporter une nouvelle assistance. La construction d’un dortoir supplémentaire, des équipements en literie, mobiliers et produits d’entretien, du matériel de cuisine assorti de couverts, des fournitures scolaires et des denrées alimentaires. Autant de dons qui, en plus de soulager le fonctionnement de la structure, vont en améliorer la capacité d’accueil. En effet, comme le rappellera la responsable de l’orphelinat, des pluies diluviennes avaient entraîné l’écroulement d’un bâtiment dortoir en 2010.
Et, malgré l’appui et la sollicitude du lamido de Rey Bouba qui en est le principal mécène, de nombreux orphelins du département restent encore en dehors de « la maison des enfants », en raison du nombre de places limité. De même, le budget moyen de fonctionnement estimé à 10 millions de F par an, essentiellement supporté par le lamido, le Cerac, les mairies du département, des élus locaux et des partenaires allemands, couvre aujourd’hui difficilement les charges liées à l’augmentation du nombre d’orphelins, et leur niveau scolaire plus élevé. Facile donc de comprendre qu’en réponse à l’action forte du Cerac, pour les principaux orateurs qui se seront succédés à la tribune de la cérémonie de Rey Bouba, du maire Mohaman Dewa au représentant des orphelins, en passant par la responsable du centre ou la déléguée départementale des Affaires sociales, le mot qui revenait le plus souvent, était « merci ».
Dans son mot de circonstance, la représentante personnelle de la première dame ne manquera pas de parler d’une « alliance scellée de longue date entre le Cerac et le Mayo Rey ». Après avoir salué l’engagement des personnes qui s’investissent localement pour l’épanouissement des couches les plus vulnérables, à l’instar du lamido Aboubakary Abdoulaye, Premier vice-président du sénat, Mme Youssouf Hadidja Alim a martelé que le Cerac ne baissera jamais les bras, face à l’immensité des besoins de ces couches sociales plus faibles. D’ailleurs, une autre catégorie vulnérable a eu droit aux égards du Cerac. Les femmes rurales ont-elles aussi bénéficié d’appuis de la première dame, constitués pour l’essentiel de matériels agricoles.

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category