Le Festival Nyang-Nyang en gare

La 455e  édition de la rencontre culturelle s’est achevée le 26 février, en présence du ministre des Arts et de la Culture, Pr Narcisse Mouelle Kombi. 

La place des fêtes du palais royal de Bafoussam était noire de monde le 26 février dernier. Normal ! Tous les « Fussep » du Cameroun et de la diaspora ont effectué le déplacement du « village », pour communier autour de ce qui les rassemble le plus : le festival Nyang-Nyang (c’est-à-dire puissance ou magie, en langue locale). Célébré autour du thème « Appropriation du festival Nyang-Nyang par le peuple Fussep pour son émergence », ce rendez-vous biennal rendu à sa 455e édition, a tenu toutes ses promesses. La preuve, le ministre des Arts et de la Culture, Pr Narcisse Mouelle Kombi, a aussi fait le déplacement. Avec à ses côtés le secrétaire général adjoint des services du Premier ministre, Pascal Nguihe Kante, le gouverneur de l’Ouest, Augustine Awa Fonka entre autres, ainsi qu’une forte délégation de chefs traditionnels venus du Littoral, du Sud-Ouest, du Sud et du Septentrion. A travers la danse mythique « Koumdze » servie comme plat de résistance pour conclure quatre mois  d’une parade culturelle débutée le 13 novembre 2016, ces derniers ont pu apprécier les pas de danse rythmés de leur pair Pelé Njitack Ngompe, roi des Fussep.     
Le Pr Narcisse Mouelle Kombi n’a pas trouvé de mot plus convenable que « merveille » pour qualifier le festival Nyang-Nyang. Il n’a d’ailleurs pas hésité à militer pour la préservation de ce regroupement communautaire « qui est un ferment du multiculturalisme, socle de notre identité nationale ». Pour le comité d’organisation, le fait d’avoir placé le festival sous le signe de la confiance en la jeunesse, était l’occasion de transmettre à la génération suivante les fondamentaux culturels du peuple fussep. Au final, ils sont nombreux à être tombés sous le charme de la parade des jeunes initiés (garçons âgés entre 7 et 15 ans) ou encore de la danse guerrière « Pack-Me’edjoung », menée avec maestria par son monarque. Le message des ancêtres est venu en rajouter à la célébration, en invitant les Fussep à l’humilité, la crainte et au respect de l’autre. Rendez-vous a été pris pour la 546e  édition, qui se tiendra du 18 novembre 2018 au 3 mars 2019.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie