SOPECAM: on parle leadership féminin

Deux experts ont présenté hier les différents aspects de la réflexion au cours d’une causerie éducative à laquelle a participé le personnel.

«Femme leadership : Coaching et lobbying, genre et Objectifs de développement durable », « Femmes et emploi décent », telles sont les deux orientations sous lesquelles la Société de Presse et d’Editions du Cameroun (SOPECAM), afin de mieux aborder le thème de la célébration de la Journée internationale de la femme. Pour en parler hier ; deux experts en droit et politique du travail.
Le Pr. Claude Ernest Kiamba, enseignant de science politique à l’Université catholique d’Afrique centrale qui a développé le premier sous-thème, a observé que la femme dispose d’un leadership naturel dont elle ne se rend même pas compte. Et aujourd’hui, les Etats et les institutions ont élaboré des instruments juridiques qui renforcent et garantissent ce leadership. Et même si au nom de l’égalité et de l’autonomisation, des revendications deviennent plus bruyantes et déviantes, l’enseignant exige qu’on revienne aux fondamentaux. Plus précisément, il suggère que la parité, le genre, l’égalité de sexe ne soient pas des notions aveuglement  importées.  Pour lui, le leadership n’a pas de sexe. Il est lié à la compétence, à la spiritualité, la capacité d’écoute dans le management.
Klouvi Ayi, directeur des études au Centre régional d’administration du travail (Cradat) s’est appesanti sur la notion du travail décent. Le travail décent, pour lui, doit s’adosser sur la liberté, la non-discrimination, et l’interdiction du travail aux enfants.
Raoul Lebogo Ndongo, représentant du directeur général a souligné que la causerie éducative à laquelle a participé le personnel rentre dans le cadre du déploiement d’un ensemble d’activités à la fois ludiques et éducatives élaboré par l’entreprise dans le cadre de la célébration du 8 mars.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category