Evénement : Sodiko, royaume du vivre-ensemble

Objectif du festival culturel Botina/Jdc lancé samedi dans l’arrondissement de Douala IV.

Botina. Un festival de la collectivité Sodiko dans l’arrondissement de Douala 4e, qui existe depuis maintenant 57 éditions. Mais qui pour la 5e année, se nomme Botina/Jdc. Entendez, Journée des communautés. Jdc donc, un sigle qui correspond à l’évolution de la très cosmopolite ville de Douala et à l’actualité qui est le mieux-vivre ensemble, comme l’explique Sa Majesté Ness Essombey Ndambwe, chef de Sodiko. Concernant son village, celui à qui les ancêtres ont donné comme nom de règne « Hiko Oli XVI », précise : « Si vous parcourez Sodiko, dans les années 70, il n’y avait personne vivant ici qui n’était pas natif. Mais aujourd’hui, c’est des centaines d’originaires des communautés nouvelles. Il faut associer tout le monde, parce que c’est comme cela qu’on construit un pays. »
Une position partagée par les autorités administratives samedi 4 mars 2017, lors du lancement du festival à Sodiko Village. Zacheus Bakoma Elango, le sous-préfet de Douala IV, va rappeler : « La communauté Sodiko, à travers le festival Botina, nous convie à adopter une nouvelle manière de vivre et d’agir ensemble afin de resserrer les liens de solidarité et d’engagement autour des pratiques culturelles… faisant intervenir les concitoyens d’horizons divers... ». Tout comme le délégué départemental des Arts et de la Culture pour le Wouri, Emmanuel Djong Misse, va insister sur « l’exemple de promotion du multiculturalisme » qu’est Botina/Jdc.
Un multiculturalisme visible sur place à Sodiko Village, avec la présence de chefs traditionnels venus, en plus du Littoral, du Sud-ouest, du Nord-ouest, de l’Ouest. Ceux du Nord et du Sud qui n’ont pas pu être présents seront là non seulement lors de la clôture de l’évènement, le 25 mars prochain, mais aussi lors des « soirées africaines d’allégeance des communautés », qui concernent les peuples des dix régions du triangle national. Ce multiculturalisme va même au-delà des frontières du pays. Car, sont attendues, des délégations de plusieurs pays d’Afrique : Ghana, Côte d’Ivoire, Mali, Togo, Nigeria, Rca, Rdc, Afrique du sud, etc.
A côté de cette ouverture aux autres, il y aura également la célébration des racines du peuple de Sodiko. Avec notamment un accent mis, plus que lors des autres éditions, sur le volet rituel. C’est ainsi que depuis samedi dans la soirée, une série de rites se déroulent sur le site sacré du village. En plus de cet aspect, des travaux d’intérêt général à Sodiko urbain et des visites des sites culturels sont prévus. Il y a aussi l’ouverture de la foire des communautés dès le 13 mars. Mais déjà, sur ce site, se célèbre la fête de la femme demain 8.
On n’oublie pas l’élection de miss, les jeux traditionnels, la kermesse, la formation aux activités génératrices de revenus, les activités sportives, etc. Comme lors du lancement samedi, un match de football a opposé les Vétérans-jeunes de Bonabéri au Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc), remporté par les locaux, 2-0.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category