Corne de l’Afrique: une solidarité agissante

Commentaire.

Les espoirs nourris par les populations exposées à la disette donnent la mesure de l’aide  qu’elles souhaitent  recevoir de  la communauté internationale pour contrecarrer la famine qui sévit dans la Corne de l’Afrique. Il est clair que la sécheresse s’est manifestée, depuis plus de trois ans, avec une vigueur intense dans cette partie du continent africain. Elle y a notamment détruit les récoltes et le cheptel des éleveurs. Si la sécheresse généralisée est le dénominateur commun de l’Erythrée, Djibouti, l’Ethiopie, le Kenya et l’Ouganda, il n’en demeure pas moins vrai que les pénuries alimentaires ont été aggravées en Somalie et au Soudan du sud par la guerre. Dans le cas somalien, la guerre civile dure depuis 25 ans. Au Soudan du sud, le pays est dévasté depuis quatre ans.
La communauté internationale est cependant consciente de la nécessité d’agir, puisqu’il s’agit de sauver 17 millions de personnes. Il est d’autant plus vital de leur porter secours immédiatement que chaque minute est cruciale. C’est donc à dessein que le secrétaire général de l’Organisation des nations unies, Antonio Guterres, appelle à la mobilisation internationale et à la solidarité agissante pour sauver les victimes de la famine notamment à travers la matérialisation d’un plan d’urgence de plus de quatre milliards de dollars. Les Etats-membres de l’Organisation des Nations unies sont ainsi appelés à comprendre l’angoisse de ces populations et à trouver des réponses à leurs besoins. Ils sont également conviés à manifester la solidarité mondiale qui porte la promesse de ne pas ignorer les laissés pour compte dans le cadre d’une action humanitaire œuvrant en faveur du développement durable et de la restauration  de la paix. Tant il est établi que l’insécurité alimentaire compromet la capacité de l’organisme humain à se rétablir de même que la résilience des communautés. Certaines personnes sont souvent réduites à vendre leur bétail, à transformer leurs stocks de semences en sources d’alimentation pour finalement s’éloigner de leurs domiciles. Non seulement, il est urgent d’agir, mais il est également utile de faciliter l’accès des caravanes humanitaires aux zones touchées par les conflits.         
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category