Logpom-Logbessou- PK14: huit milliards pour oublier le calvaire

Le marché de construction de cet important axe routier vient d’être attribué.

Le ministère des Marchés publics (Minmap) vient d’attribuer, à l’entreprise China Road and Bridge Corporation, le marché de construction de l’axe routier Logpom-Logbessou-PK14. Les travaux vont durer 24 mois et coûteront un peu plus de huit milliards de F. Une bonne nouvelle assurément pour les populations qui peinent sur cet axe depuis plusieurs années. 
Une descente, mardi dernier ,sur cet axe routier a permis de prendre à nouveau la mesure du calvaire  des populations qui l’empruntent au quotidien. Premièrement, l’aspect des motos : sales, boueuses, rafistolées de partout. Les conducteurs ne sont pas en reste, qui estiment que vu leur « espace » de travail, ils n’ont pas à faire d’efforts au plan vestimentaire. Au grand désarroi des clients, obligés de supporter parfois des odeurs malodorantes… Mais ce n’est pas tout.
C’est la peur au ventre que vous amorcez la descente du collège « Le Nil ». Avant d’arriver à destination vous risquez plusieurs fois des chutes. Les accidents sont légion, explique Basile E, un riverain : «  Je suis déjà tombé, maintes fois. Nous sommes fatigués de nous plaindre, nous avons vu des topographes plus d’une fois ici, nous avons perdu tout espoir de voir cette route bitumée un jour ». Ladite route est fort glissante en saison des pluies. Un camion s’est momentanément garé sur le côté, afin de laisser passer les motos-taxis, histoire d’éviter un drame…
Au carrefour Logbessou, les habitants attendent un éventuel taxi-brousse pour sortir du quartier, la moto étant devenue trop dangereuse. Myriam P., une habitante du coin, affirme : « J’arrive au bureau tous les jours à 10h désormais. J’ai expliqué à mes patrons que notre route est impraticable, que je ne peux pas faire autrement. » La dame a d’ailleurs précisé que beaucoup dans son voisinage ont déménagé à cause de l’état de la route. C’est aussi difficile pour les éléments du commissariat central n°4, dont les interventions s’avèrent pénibles, toujours à cause de l’état de la route.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie