Lutte contre le terrorisme: un soutien constant de la France

«Le Cameroun est un pays très cher pour nous Français ». Ce sont les mots de S.E. François Delattre, ambassadeur de France auprès du Conseil de sécurité, au sortir de la séance de travail avec le Premier ministre, chef du gouvernement. C’était lors de la visite de travail de la délégation des 15 pays membres de l’institution onusienne au Cameroun, la semaine dernière. Le diplomate français magnifiait ainsi les liens entre le Cameroun  et son pays. Ces liens qui  prennent, sans exagération, le sens de l’amitié fidèle et de la solidarité à toute épreuve. Il plaidé aussi pour la réparation « l’injustice à l’endroit du Cameroun et des pays du bassin du lac Tchad », dans le cadre de la lutte contre Boko Haram, notamment sur l’aspect lié à l’assistance humanitaire. A ce titre, bien auparavant, le gouvernement français avait débloqué une enveloppe de 360 millions de F, pour la prise en charge des réfugiés et déplacés de guerre installés au Cameroun. Le don avait été accordé au Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés. 
On a également ressenti la force de l’assistance spontanée de ce pays ami lorsque le Cameroun a connu, en octobre 2016, la pire catastrophe ferroviaire de son histoire. La cellule de crise du ministère français des Affaires étrangères, spontanément, avait alors mobilisé plus de 300 kg de médicaments qu’elle avait acheminés au Cameroun, trois jours seulement après le drame. Cela s’est encore démontré lorsque le Cameroun, au plus fort de la guerre contre Boko Haram, devait déployer d’énormes moyens et renforcer son arsenal de guerre. Le gouvernement français a offert 11 véhicules tactiques tout-équipés, en janvier 2016. Des engins, que complétaient du matériel de transmission, des casques et des gilets pare-balles d'une valeur totale de 318 millions de F et destinés aux unités spéciales de l'armée Camerounaise.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie