Présidentielle gabonaise: l’organisation sous surveillance…

La Commission électorale nationale autonome et permanente (Cenap) qui organise le scrutin cristallise les critiques.

Read also : Ciment : le sac à 4.600 F

Au lieu dit Cité de la Démocratie à Libreville, le siège de la Cenap est désormais l’un des bâtiments les mieux protégés du Gabon. C’est, en effet, cette institution qui a la lourde mission de conduire les opérations électorales samedi prochain. Mais avant même d’être jugée sur pièces, la Cenap fait depuis de longs mois l’objet de toutes les critiques de la part de l’opposition gabonaise. René Aboghe Ella, le patron des élections au Gabon est notamment honni et vilipendé par les opposants pour avoir validé la candidature d’Ali Bongo Ondimba, qui, selon eux, ne devait pas être en course. La Cenap est ainsi accusée d’être inféodée au Parti démocratique gabonais au pouvoir, et un voile de soupçon flotte sur son action. 

Read also : Renouvellement des organes de base du RDPC : ça démarre le 7 août

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category