Financement de l’élevage : le secteur bancaire s’engage

Une convention a été signée hier à Yaoundé entre le ministre en charge de l’élevage et le directeur général adjoint de la Commercial Bank-Cameroun.


Le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), Dr Taïga, a signé hier, 18 juin 2024 un convention de partenariat avec la Commercial Bank-Cameroun pour la gestion de la facilité de refinancement du compartiment chaînes de valeur de l’élevage et de la pisciculture du fonds de l’offre de crédit pour le développement des chaînes de valeur agricoles, de l’élevage et de la pisciculture (2FC-CVAEP). Ce fonds explique-t-on, découle de la volonté du gouvernement, à travers les ministères de l’Elevage et de l’Agriculture, et de la Banque africaine de développement des secteurs agropastoral et rural, d’utiliser une partie du financement des projets Pdcvep et Pdcva pour impliquer les banques commerciales et renforcer les capacités des établissements de microfinance (EMF) afin qu’ils accordent davantage de crédits à ces acteurs. Il s’agit d’apporter des solutions concrètes à la problématique du manque de financements bancaires accordés aux acteurs du monde agropastoral. « Cette convention vise essentiellement à trouver des ressources pour financer les acticités d’investissements productifs chez les producteurs. Les banques financent le crédit scolaire, nous voulons également qu’elles financent l’élevage de volaille, de porc ; que les banques financent toutes la chaîne de valeur de production d’élevage et de la pisciculture et tout ce qui tourne autour de cette chaîne de valeur », espère Dr Taïga.  
C’est donc la CBC qui va gérer ce guichet facilité de refinancement des Emf. Ces derniers seront sélectionnées selon des critères précis pour mener des opérations de financement, de suivi et de renforcement des entreprises emprunteuses qui sont les très petites entreprises, les petites entreprises et les moyennes entreprises des chaînes de valeur de l’élevage et de la pisciculture. L’opérateur financier va donc adresser un appel de fonds au Minepia correspondant au montant total, auquel il joint la liste des bénéficiaires. Dès que ces fonds sont disponibles, il met à la disposition de l’Emf l’équivalent de 60% des b...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category