Nécrologie : la dépouille du Vice-amiral N’gouah N’gally au Cameroun

Le cercueil de l’ancien inspecteur général des armées a été accueilli le 20 juin dernier à l’aéroport international de Nsimalen par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense.

Aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, jeudi 20 juin dernier. Il est 22 h 15, lorsque l’Airbus 330 d’Air France, en provenance de Paris et ayant à son bord la dépouille du vice-amiral, Guillaume N’gouah N’gally, achève ses manœuvres sur le tarmac. Quelques formalités administratives liées à la reconnaissance du corps par des membres de la famille sont remplies, permettant au carré de la marine nationale de parachever sa mise en place. Puis, l’hymne aux morts, joué par la musique principale des armées, déchire la nuit noire de l’aéroport. Le pas lent, six soldats portant sur leurs épaules le cercueil enveloppé du drapeau national, entrent dans la salle des arrivées nationales de l’établissement aéroportuaire. Y ont déjà pris place, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, Joseph Beti Assomo, et plusieurs membres du gouvernement, au rang desquels, Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur. De nombreux amis et connaissances, ainsi que des camarades d’arme de l’illustre disparu ont également effectué le déplacement de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Tous sont venus témoigner leur soutien à la famille du vice-amiral éplorée.
L’office religieux est dirigé par le pasteur Jean René Awoumou, de l’Eglise presbytérienne du Cameroun, paroisse de Messa II. Dans sa prédication, le ministre du culte a dû puiser dans le psaume 34, verset 33, pour trouver les mots justes, capables d’apaiser et de réconforter tous ces cœurs meurtris et &ea...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category