Doumaintang: les pistes du développement

La nouvelle équipe du comité local envisage le rassemblement des filles et fils de cet arrondissement et place l’action au cœur de ses priorités. 

Le 16e congrès ordinaire du Comité de développement de l’arrondissement de Doumaintang (CODAD) tenu le 18 août dernier s’est achevé par le renouvellement de ses instances dirigeantes. Firmin Bakabé a été désigné président du bureau exécutif national pour les deux prochaines années. Il succède ainsi à Serge Edouard Angoua, qui passe la main après dix années de bons et loyaux services. La quarantaine révolue, ce fils du village Oulbiam a désormais la lourde charge de poursuivre le développement de cette localité enclavée dont les besoins en eau potable, électricité, éducation et santé se posent avec acuité. 
Forte d’une vingtaine de membres, la nouvelle équipe est consciente des enjeux et table déjà sur un plan d’action ambitieux pour sortir cette unité administrative aux 1 250 âmes et aux 22 chefferies, du sous-développement actuel.  «Il est question pour nous de nous mettre aux côtés des autorités et de l’élite pour battre le rappel des troupes en amenant tous les fils et filles de Doumaintang à comprendre le bien fondé du CODAD; redynamiser les dix antennes nationales et en créer de nouvelles; mettre un accent sur l’éducation et la santé des nôtres; revaloriser la chefferie traditionnelle et initier des activités génératrices de revenus en faveur des jeunes», déclare Firmin Bakabé. Entre autres innovations annoncées, l’organisation rotative des congrès à travers les différentes antennes du CODAD afin de collecter les fonds et sensibiliser les natifs de Doumaintang sur le développement de leur arrondissement. Pour le nouvel exécutif, les retrouvailles à Doumaintang devront dorénavant se traduire par une action d’éclat dans l’un des villages.  
Placé sous le thème : «Consolider les acquis en vue de l’émergence de Doumaintang», ce congrès présidé par Vital Tsimi Melingui, sous-préfet de Doumaintang, a connu la présence de  Michel Ange Angouing et Joseph LE, élites du département, par ailleurs présidents d’honneur du CODAD. A l’occasion, M. LE a émis le vœu de voir naître une synergie entre tous les comités de développement du Haut-Nyong, voire de toute la région. Tout en restant autonomes. Rendez-vous a été pris en 2017 à Djendé, pour le 17e congrès. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie