Maintien de l'ordre: la gendarmerie renforce ses capacités

 58 sous-officiers arrivés en fin de stage ont reçu leurs brevets d'arme N°1 vendredi dernier à Yaoundé.

Ils ont la particularité, et c'est un atout, d'avoir mis en pratique les connaissances théoriques acquises lors de ce stage à Bamenda et Buea, lors des récents soulèvements. Les 58 sous-officiers de la gendarmerie, désormais détenteurs d'un brevet d'arme N°1(BA 1) en gendarmerie territoriale, après cinq moins de stage, ont reçu leurs parchemins vendredi dernier à Yaoundé. C'était au Commandement des écoles et centres d'instructions  de la gendarmerie (CECIG), sous la présidence  du général de brigade, directeur central de la Coordination, Daniel Eloboki Njock, representant du secrétaire d’Etat auprès du ministre de La Défense, chargé de la gendarmerie nationale.
La 11e promotion du BA 1, arrivée en fin de stage, a été moulée dans le système d'encadrement des soulèvements populaires, sans exactions, ni abus. Et pour leurs encadreurs, leur séjour dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, au plus fort des manifestations de revendications, a été une plus-value au service de l'efficacité de la gendarmerie. Leur rôle dans le retour au calme a été déterminant et professionnel. Ils sont donc, comme l'a souligné le général de brigade Elokobi, aptes à relever les défis sécuritaires caractérisés par des contestations et le terrorisme. Par ailleurs, en leur qualité d'officiers de police judiciaire, donc d'auxiliaires de justice, le représentant du SED leur a prescrit le respect scrupuleux des droits de l’Homme dans leurs interventions sur le terrain.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie