Enseignement technique à l’Est:250 millions pour la professionnalisation

Cette dotation est destinée aux filières mécanique automobile et bijouterie-joaillerie des lycées techniques de Kpokolota et Kano à Bertoua.

Le gouvernement a décidé d'allouer, durant cette année scolaire, 250 millions de F pour rendre plus dynamiques les filières d'enseignement technique à l'Est. Le délégué régional, Christopher Kwekoua, révèle que cette « dotation spéciale » est destinée aux filières mécanique automobile et bijouterie-joaillerie des lycées techniques de Kano et Kpokolota. Deux établissements parmi les plus importants de la région en termes d'effectifs et de filières innovantes, adaptées aux réalités du terrain. Le reste de 56 établissements de cet ordre d'enseignement n’en sont pas en reste. Ce d'autant que cette année, 177 nouveaux enseignants ont été affectés dans les établissements de l'Est. Il s’agit pour eux d’être effectivement présents dans les salles de classe, pour accompagner la vision de l’État. Celle de donner un souffle nouveau à la pratique, de sorte que l'enseignement technique serve de creuset et de vivier d'emplois et d'auto-emploi au Cameroun. « Nos élèves effectuent des stages en entreprise », se réjouit M. Kwekoua.
Le défi est la professionnalisation effective de cet ordre d’enseignement. Les journées portes ouvertes, tenues les 16 et 17 mars 2017, ont ainsi permis de souligner qu’il ne faut plus négliger l’enseignement technique. L’inspecteur général du ministère des Enseignements secondaires, chargé de l’enseignement technique, Mme Sata Marie Hida, qui a lancé à Bertoua cette cérémonie au nom du ministre, a décliné le plan d'actions de ce département ministériel. A l’en croire, des filières prioritaires sont ouvertes ou le seront, dans l'optique d'accélérer l'atteinte de l'émergence. Notamment dans l’agropastoral à l’Extrême-Nord, les mines à l'Est. « Nos écoles […] doivent sans cesse s’adapter à l’évolution du monde, si on veut l'émergence effective », a-t-elle rappelé. C'est cette démarche que poursuit le Minesec, pour l'insertion rapide des jeunes. La visite des stands effectuée en compagnie du gouverneur Grégoire Mvongo, a donné à voir le génie créateur des élèves venus des établissements environnants. La représentante du Minesec a, à l’occasion, palpé les petits efforts de la professionnalisation fournis au quotidien sur le terrain. Non sans s'en réjouir.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category