Journée internationale de la Francophonie: Les jeunes en première ligne

 La célébration du 47e anniversaire hier à Yaoundé a mis l’accent sur le partage des valeurs de paix et de vivre-ensemble.

La Francophonie, creuset de valeurs et symbole d’engagement pour le vivre-ensemble, a célébré son 47e anniversaire hier. Yaoundé était de ce rendez-vous de commémoration présidé par le ministre délégué auprès du ministre des Relations extérieures chargé de la coopération avec le Monde islamique, Adoum Gargoum. D’autres membres du gouvernement et une forte délégation des chefs de mission diplomatique se sont joints à cette cérémonie. Tout comme des jeunes élèves, lauréats des différents concours organisés durant la semaine nationale de la Francophonie. Pour cette édition, le thème retenu est : « J’aime, je partage mon 20 mars ». 
Dans son message diffusé, le secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Mme Michaëlle Jean, lie ce thème au combat mené en milieu jeunes pour l’effacement du radicalisme et de l’intolérance. Ainsi, Mme Michaëlle Jean, appelle les jeunes à répondre collectivement, à travers les réseaux sociaux, à toute forme de division, de haine et d’exclusion. C’est donc sous le signe du partage, de l’unité et de l’amour que ceux qui ont le français en commun dans le monde, se sont mobilisés pour cette journée. Ce, dans le  prolongement de la campagne mondiale « Libres ensemble » initiée en mars 2016 par l’OIF en direction des jeunes et menée au Cameroun, à travers ses 10 régions entre septembre et décembre 2016.
Le ministre Adoum Gargoum a magnifié toutes ces valeurs et initiatives promues par la Francophonie en direction de ses pays membres, dont le Cameroun, depuis le 19 novembre 1991. Il s’agit par exemple de la promotion de la démocratie, la bonne gouvernance, l’Etat de droit, ou des efforts constants pour l’implémentation du développement local. Bien plus, « le combat contre la radicalisation des jeunes à travers l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication » est un autre axe d’intervention mené par la Francophonie. Ainsi, « face au pouvoir des armes et de la violence, les jeunes doivent répondre par le pouvoir de mots et des valeurs de tolérance, de paix et d’unité », a réitéré Adoum Gargoum. Cette jeunesse qui, comme l’a rappelé le ministre délégué, est gage de l’avenir du Cameroun.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie