Université de Rome Tor Vergata: pourquoi Paul Biya a reçu la médaille d’Or

 L’intégralité de l’allocution du Pr. Vittorio Colizzi, directeur de la Chaire UNESCO de l'Université de Rome Tor Vergata, sur :« Les principales réalisations du président de la République du Cameroun, S.E. Paul Biya, dans les domaines de la Culture et de l’Enseignement supérieur »

Excellence Monsieur le Président Paul Biya ;
Excellence Madame Chantal Biya;
Monsieur le vice-ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale;
Messieurs les Membres de la Suite Officielle du Président Paul Biya, en visite d'Etat en Italie;
Monsieur le Président de la Conférence des Recteurs d'universités italiennes;
Mesdames et Messieurs les Recteurs d'université d'Italie et du Cameroun;
Mesdames et Messieurs les élus locaux d'Italie et du Cameroun;
Autorités traditionnelles Camerounaises ;
Distingués invités, chers collègues, chers étudiants,
Mesdames et Messieurs ;
C'est un vrai défi de prétendre évoquer, en quelques minutes, les principales réalisations du président Paul Biya, dans les domaines de la culture, de l'éducation et de l'enseignement supérieur au Cameroun, tant ses décisions et ses actions sont nombreuses, et ont été déterminantes dans ces secteurs. 
Nous allons par conséquent nous limiter à l'essentiel, c'est-à-dire ce qui a le plus contribué à la consolidation, au développement, à l'expansion, et à une meilleure gouvernance dans ces secteurs, aussi bien au Cameroun que dans les pays d'Afrique Centrale.
1. En mai 1985, le président Paul Biya décide de l'organisation d'un colloque sur ''L 'identité culturelle camerounaise". II s'agissait de poser les bases intellectuelles du vivre ensemble au Cameroun, et de consolider cette unité dans la diversité, qui fait la spécificité et la force du Cameroun.
2. En 1991, Le président Paul Biya décide de l'organisation des Etats Généraux de la Culture. Cette première rencontre sectorielle de ce genre, a permis de définir une politique publique de la culture, en adéquation avec les aspirations profondes du peuple camerounais.
Cette rencontre s'est soldée par l'adoption d'une Charte Camerounaise de la Culture, définissant le cadre de production et d'échanges des produits culturels, qui expriment l'identité camerounaise.
3. À la suite des Etats Généraux de la Culture, le président de la République a créé le ministère de la Culture. Dix ans plus tard, la dénomination de ce ministère a été changée en ministère des Arts et de la Culture.
4. Nous nous devons, dans ce même registre, de mentionner la création, toujours par Paul Biya, d'un ministère de l'Enseignement Supérieur. Ce fut une avancée historique dans le développement de ce niveau d'enseignement, dans le prolongement de l'Education de Base et des Enseignements Secondaires. Ce ministère a également en charge la Recherche et la Coopération avec divers partenaires, au Cameroun et à l'étranger. 
5. La Réforme Universitaire impulsée par le président Paul Biya en 1993, est quant à elle un tournant décisif pour le monde universitaire au Cameroun.
Le nombre d'établissements d'enseignement supérieur a augmenté de façon exponentielle. Leur statut, leur diversité et leur dynamisme sont des facteurs d'enrichissement, qui contribuent à l'amélioration constante de la qualité de la formation universitaire au Cameroun.
6. La Loi d'Orientation de l'Education, promulguée en 1998 par le président Biya, dispose en son article 5, que: "L'éducation a pour objectif la formation de citoyens enracinés dans leur culture) mais ouverts au monde) et respectueux de l'intérêt général et du bien commun". Comment ne pas y voir cette quête constante de l'intégrité et de l'exemplarité, auxquelles le Président Biya tient particulièrement?  Devrais-je rappeler ici, à ce propos, que dans les prisons italiennes, il n'y a pas un seul Camerounais.
7. La Loi sur le Droit d'Auteur; est un acte pris par le chef d'Etat Camerounais en 2000. Elle vise la protection, la modernisation et la promotion de la création artistique et culturelle au Cameroun. 
8. Le Festival National des Arts et de la Culture a été institué par le Président Camerounais, pour favoriser des rencontres périodiques fructueuses et des interactions entre les différents acteurs du développement culturel et artistique.
9. Pour donner corps à l'action culturelle et promouvoir la créativité et la riche diversité de la culture camerounaise, le président Paul Biya a prescrit la mise sur pied de Plans Nationaux de Développement de la Culture par Secteurs, tels que : les Art Plastiques, le Cinéma, la Musique, etc.
10. La Loi d'Orientation de l'Enseignement Supérieur érige l'enseignement supérieur comme une priorité nationale. Elle ouvre des opportunités aux initiatives privées, favorisant ainsi l'émulation et la diversification de l'offre de formation universitaire. Mon expérience personnelle avec l'Université de Dschang et plusieurs université privé laïque et religieuse peux confirmé le dynamisme de la collaboration publique-privé à niveau universitaire. 
11. Comment ne pas mentionner au crédit du président Biya, la Création d'un Compte de soutien à la Culture, d'une dotation annuelle de 1 milliard de FCF A, soit plus d'un million et demi d'Euros, pour la promotion de la culture, à travers la création et la diffusion d'œuvres culturelles, et la modernisation des organismes de gestion collective des droits d'auteurs.
12. Au même titre que la Création d'un Compte de soutien à la Modernisation de la Recherche. L'Homme d'État qui nous honore aujourd'hui de sa présence à l'Université Tor Vergata, a en effet pris un décret accordant une dotation annuelle de 10 milliards de FCFA pour la promotion de la Recherche, soit plus de 15 rnillions d'Euros. Cette subvention est destinée à favoriser les activités de recherche dans les Universités.
13. C'est sous Paul Biya que le processus LMD (Licence-MesterDoctorat), est lancé au Cameroun, avec un effet domino dans la sous-région de l'Afrique Centrale, favorisant ainsi l'intégration des cours conjoints, "dual degrees" or "joint courses", avec les autres universités du monde entier qui ont adhéré au Processus de Bologne.
14. La création de trois postes de Vice-recteurs, en charge, respectivement, de la Recherche, de la Coopération, et des Relations avec le Monde industriel, a introduit une meilleure organisation, un fonctionnement plus efficient, et une bonne articulation des universités camerounaises avec la monde professionnel.
15. Un décret du président Biya, de 2005, consacre la Nouvelle Gouvemance Universitaire, avec plus de rationalité et plus de transparence dans les procédures de gestion budgétaire et financière au sein des universités.
16. Le président Biya est aussi le promoteur de l'introduction de l'enseignement des Langues et CultUTesnation~esetétrangèresdms les universités camerounaises. S'agissant de la langue italienne en particulier, après une expérience pilote remarquable et très concluante à l'Université de Dschang, cet enseignement est désormais pratiqué, et très apprécié des étudiants, dans
d'autres universités publiques et privées au Cameroun.
17. L'un des faits marquants du prodigieux développement culturel du Cameroun, sous Son Excellence Paul Biya, se situe dans les échanges avec les cultures étrangères, notamment celles d'Europe, d'Amérique et d'Asie. En plus de la coopération bilatérale, il existe des programmes multilatéraux, notamment avec l'Union Européenne, qui se déroulent en symbiose avec la politique culturelle nationale.
18. Le temps qui nous imparti s'épuise, mais il n'est pas possible de terminer notre présentation sans évoquer la Réhabilitation du Musée National du Cameroun, décidée par Paul Biya. En lui attribuant les infrastructures de l'ancien palais présidentiel, il a offert à la culture une vitrine exceptionnelle. II a favorisé la mise en lumière et la connaissance de la richesse et la diversité culturelle du Cameroun, qui lui vaut d'être appelé, à juste titre, l'Afrique en miniature.
19. Dans l'enseignement supérieur, Paul Biya a instauré une Prime à l'Excellence pour encourager les meilleurs étudiants et promouvoir la performance dans les universités.
20. Enfin, puisqu'il faut bien s'arrêter dans cette énumération qui aurait encore pu s'allonger, le président Biya a pris la décision inédite d'offrir un Don de 500 000 ordinateurs aux étudiants camerounais.
Les retombées d'une telle décision sont incommensurables, pour l'arrimage des jeunes du Cameroun à la modernité, et la promotion de l'économie numérique.
Excellences, Mesdames et Messieurs;
Vous l'avez sans doute compris. Cette liste des actions du président Paul Biya en faveur de la culture et de l'enseignement supérieur, n'est pas exhaustive.
Le modeste chercheur et enseignant qui vous l'a présentée s'est efforcé de ne pas oublier les faits les plus saillants. Nul doute qu'une étude approfondie et plus détaillée, permettrait de développer certains aspects, et de montrer à suffisance le rôle prépondérant et déterminant du président Paul Biya pour la promotion de la culture et de l'enseignement supérieur au Cameroun, et en Afrique Centrale. 
Je voudrais enfin remercier très sincèrement Son Excellence Paul Biya, son épouse, Madame Chantal Biya, ainsi que le gouvernement camerounais.
Ces quinze dernières années, ils ont apporté leur soutien sans faille pour développer le partenariat entre les universités italiennes et camerounaises.
La présence à cette cérémonie de plusieurs Recteurs d'université du Cameroun, est aussi la preuve du dynamisme de cette coopération.
Le Centre International de Référence Chantal Biya pour la Recherche sur la Prévention et la Prise en charge du SIDA, créé en 2006, est aujourd'hui l'un des fleurons de la coopération entre l'Italie et le Cameroun.
Nous remercions le Cameroun pour l'appui qu'il a bien voulu apporter à la création de l'Incubateur d'Entreprises de Douala, projet pilote visant à résorber le chômage des jeunes et à favoriser le retour au pays de la diaspora estudiantine arrivée en fin de formation en Italie et dans d'autres pays. 
Au niveau personnel, je me dois de féliciter les étudiants camerounais, pour leur détermination, leur abnégation et leur brillants résultats.
Je remercie enfin les élus locaux et les autorités traditionnelles, ainsi que tous mes collègues enseignants camerounais, qui m'ont facilité l'adaptation au Cameroun, et qui ont ainsi favorisé à leur manière l'essor de la coopération interuniversitaire entre l'Italie et le Cameroun.
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie