Entrepreneuriat: les enjeux du financement participatif

Le sujet était au centre d’une réflexion à l’occasion des « Journées gestion » organisées à l’Université catholique d’Afrique centrale  jeudi dernier à Yaoundé

 

Le financement participatif suscite actuellement l’intérêt de jeunes start-uppers. Cette expression décrit tous les outils et méthodes de transactions financières qui font appel à un grand nombre de personnes pour monter un projet bancable. Ceci afin que chacun devienne actionnaire d’une entreprise. Dans le cadre des « Journées gestion », une conférence sur le thème : « Financement participatif : enjeux et intérêt pour l’entrepreneuriat » s’est tenue jeudi dernier à l’Université catholique d’Afrique centrale (UCAC). A cette occasion, de jeunes entrepreneurs conviés à l’événement ont éclairé les étudiants de 2e année en comptabilité, finance et administration des entreprises de l’UCAC sur cette méthode révolutionnaire de financement. Objectif : inciter les apprenants mais surtout, leur faire comprendre qu’ils sont capables de financer ensemble un projet au sortir de leur formation. 
Laurent Serge Etoundi Ngoa, ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat, parrain de l’événement, a honoré les étudiants de sa présence. Pour lui, le financement participatif est déjà ancré dans les mœurs des Camerounais sous forme de tontines, de caisses populaires et autres. Cela dit, cette méthode de financement rencontre des difficultés au niveau des entreprises. Ceci parce que cela nécessite beaucoup d’argent. « C’est pourquoi, il faudrait qu’on mette sur pied un cadre législatif et réglementaire pour que les entrepreneurs soient en confiance. Le ministre des Finances avait déjà inscrit cette thématique dans l’agenda de nos travaux au dernier Conseil national du crédit en février », a-t-il précisé. Les « Journées gestion » constituent un événement à caractère professionnel implémenté pour les étudiants de 2e année en comptabilité, finance et administration des entreprises de l’UCAC. Le but étant de promouvoir la filière gestion.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category