Pétrole: Vers un renouvellement de l’accord de l’OPEP

 En vigueur depuis le 1er janvier dernier pour une durée de six mois, les pays membres et non membres de l’organisation réunis dimanche au Koweït envisagent de le proroger

 

Le Koweït a abrité dimanche dernier la deuxième réunion du Comité de suivi ministériel conjoint de la mise en œuvre de l’accord de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Les travaux présidés par Issam A. Almarzooq, ministre du Pétrole du Koweït et ministre de l’Electricité et de l’Eau, par ailleurs président dudit Comité, visaient à évaluer la mise en œuvre de la décision historique prise en fin d’année dernière par le cartel de réduire son offre de pétrole brut pour aider à la remontée des cours de l’or noir sur le marché mondial. En effet, suite à la déclaration de coopération présentée lors de la réunion ministérielle conjointe OPEP/non OPEP du 10 décembre 2016, 11 pays producteurs de pétrole non-membres de l’OPEP s’étaient ralliés à l’effort de l’OPEP de procéder à des ajustements de la production combinée d’environ 1,8 million de barils par jour.
Presque trois mois après l’entrée en vigueur de l’accord le 1er janvier 2017 (pour une durée de six mois), le Comité de suivi se dit satisfait des progrès déjà enregistrés jusqu’ici. Dans le  communiqué final publié à l’issue de ses travaux, il encourage tous les pays participants à s’efforcer d’atteindre la conformité de 100%. Ce niveau de conformité se situait à 94% en février dernier, en hausse de huit points par rapport à janvier. A l’ouverture des travaux, le ministre koweitien a souligné que si l’objectif commun poursuivi par l’accord est atteint, le marché pourrait retrouver son équilibre d’ici le troisième trimestre de l’année en cours.
Le Comité a par ailleurs noté que la faible demande saisonnière, l’entretien des raffineries et l’augmentation de l’offre hors OPEP ont quelque peu ralenti l’effet positif des ajustements de la production sur les prélèvements de stocks. « Néanmoins, la fin de la période de maintenance et un ralentissement sensible de la constitution de stocks aux Etats-Unis, de même que la réduction du stockage flottant ont permis de soutenir les efforts positifs entrepris pour assurer la stabilité du marché », peut-on lire dans le communiqué de presse de l’OPEP.
Compte tenu de la situation actuelle, les conditions du marché pétrolier vont être réexaminées et soumises en avril prochain au Comité de suivi qui se penchera alors sur l’extension des ajustements de la production volontaire tels que mentionnés dans la Déclaration de coopération. Le Comité délibérera avant de faire sa recommandation aux pays participants. Les cours du  pétrole brut se situaient hier autour de 50 dollars le baril de Brent.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category