Lutte contre l’insécurité dans l’Extrême-Nord: de nouveaux moyens pour la police

Le gouverneur Midjiyawa Bakari a présidé la cérémonie de réception de cinq véhicules et dix motos lundi dernier à Maroua

 

L’innovation, dans cette nouvelle dotation c’est qu’en plus du matériel roulant réceptionné le lundi 27 mars 2017 à Maroua, des chiens ont été mis à la disposition des responsables de la sécurité frontalière. Selon les affirmations du délégué régional à la Sûreté nationale, le commissaire divisionnaire, Chétima Mala, les chiens interviennent dorénavant à la frontière dans la lutte contre l’insécurité. Leur présence  vient réhausser le taux d’assurance dans la surveillance. En fait, leur rôle consiste à fouiller les bagages, détecter les objets dangereux, dissuader les foules et évidement neutraliser les mineurs porteurs de charges explosives. Avec la réouverture des frontières, une vigilance accrue doit être maintenue.  « C’est pourquoi nous diversifions les méthodes et les stratégies », fait remarquer le délégué régional de la Sureté nationale.
Cette particularité, tient à souligner le gouverneur Midjiyawa Bakari qui présidait la cérémonie, s’inscrit dans le cadre des efforts que le gouvernement ne cesse de déployer pour lutter contre l’insécurité. « Nos chiens sont déjà à leurs postes de travail. Maintenant ces véhicules vont faciliter leur mobilité et la rapidité dans leur action », a-t-il déclaré. Aujourd’hui avec le recul de l’insécurité, les activités transfrontalières reprennent progressivement, le commerce qui est la principale activité en profitera car il faut bien les populations exercent leurs activités en toute quiétude.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category