FSNC: Issa Tchiroma Bakary sur le terrain

En visite dans la région du Nord, le président national remobilise ses militants

 

Les auditeurs de la station CRTV-Nord devaient être nombreux avant-hier vers 12 h devant leur transistor, pour écouter Issa Tchiroma Bakary. C’est cette heure de pointe de la journée que le président national du Front pour le salut national du Cameroun (FSNC) a choisi pour s’adresser à ses militants et sympathisants de la région du Nord. Pendant plus d’une heure, l’homme politique, qui est par ailleurs ministre de la Communication, a fait le round-up de l’actualité nationale. Il s’est particulièrement appesanti sur les trois crises que vit notre pays : la crise économique, la crise sécuritaire et  la crise anglophone. Parlant de la crise économique, Issa Tchiroma Bakary a dit aux auditeurs de la CRTV que cette crise nous a été imposée et nous en sommes victimes, puisque le problème est exogène. A propos de la crise sécuritaire, le président national du FSNC a rassuré l’auditoire de la fin prochaine de Boko Haram, parce que la coalition, à travers l’armée mixte des quatre pays engagés au front, est en train de réduire cette nébuleuse à sa plus simple expression.
Concernant le problème anglophone, Issa Tchiroma Bakary a expliqué que ces frères du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont posé un problème de marginalisation sur la table et que l’Etat leur a ouvert grandement la porte pour en parler. « Mais cependant, il n’est pas question de céder aux revendications des personnes tapies dans l’ombre qui sollicitent une sécession », tranchera-t-il. L’autre problème qui tenait le ministre Issa Tchiroma à cœur, c’est celui de la citoyenneté. Pour le président du FSNC, il est temps que les populations du Nord s’inscrivent massivement sur les listes électorales. Avant de laisser la parole aux auditeurs pour le côté interactif, Issa Tchiroma Bakary a déclaré « qu’il est venu au nom des militants du FSNC apporter un soutien inébranlable à celui qui tient les destinées de ce pays. « Le chef de l’Etat a notre soutien total », dira-t-il.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category