Mfoundi: les appuis des sénateurs à 35 étudiants

 Des fonds remis au syndicat des communes du Mfoundi et des bourses scolaires aux meilleurs bacheliers de la capitale

 

Les sénateurs du Centre ont bouclé hier par le Mfoundi leur tournée annuelle à travers les dix départements de la région. Sous la conduite de Sylvestre Naah Ondoa, vice-président du Sénat et chef de la délégation sénatoriale du Centre, ces parlementaires ont remis des appuis aux sept communes d’arrondissement de Yaoundé. La grande innovation cette année est l’octroi des bourses scolaires aux 35 meilleurs bacheliers pour le compte de l’année  scolaire 2015-2016. D’une valeur de 50 000 F chacune, celles-ci seront remises aux bénéficiaires demain vendredi à 15 h, au cours d’une cérémonie organisée à leur permanence parlementaire située au lieu-dit derrière usine Bastos à Yaoundé. Ils ont également remis à l’occasion une enveloppe de 5 millions de F au syndicat des communes du Mfoundi.
Cette rencontre qui avait également valeur de compte-rendu parlementaire a donné lieu à trois exposés. Le premier présenté par Bell Luc René, est revenu sur la loi portant régime général des armes et munitions.  Le président de la Commission de la Défense au Sénat est revenu sur les dangers que présentent la prolifération et la libre circulation des armes au sein d’une société. Dans une présentation des différentes catégories de ces engins et leur utilité, l’orateur a expliqué  les conditions d’obtention, les sanctions applicables à leur usage abusif et à leur acquisition illégale. Il a ainsi prodigué des conseils afin que nul ne tombe plus sous le coup de la loi. Jean-Marie Pongmoni est quant à lui revenu sur les innovations contenues dans le nouveau Code pénal qui selon lui, est une grande avancée pour l’encadrement des droits et  libertés pour le Cameroun. Elie Victor Essomba Tsoungui a pour sa part exposé sur la loi des Finances 2017. Le président de la Commission des finances et du budget au Sénat et sénateur hôte a surtout insisté sur le montant accordé au budget d’investissement public (BIP) dans le Mfoundi. D’un montant de 67 milliards de F, hors financements du Fonds routier et des investissements transversaux qui concernent les institutions à caractère national, il contribue à la réalisation de nombreux projets dans la capitale. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category