Théâtre: des jeunes font leurs classes

Un lit de rotin vétuste, des feuilles de banane séchées ou presque, une hotte, un foyer de bois soutenant une marmite noircie par la fumée, un banc de songo’o, un chasse-mouches… Tout un décor rural pour rehausser l’éclat d’un événement : « Les palmes du festival scolaire ». Le 29 mars dernier, c’est au palais municipal de la mairie de Ngoumou qu’une trentaine de prix ont été décernés à des élèves de cette commune de plus de 12 000 habitants. Des parchemins décernés pour des prestations théâtrales effectuées le 22 février dernier.
A l’initiative de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), représentée par le Dr Christian Ndombi en charge des activités culturelles, ce festival est rendu à sa troisième édition, placée sous le signe de la sauvegarde du patrimoine culturel camerounais. Un appel reçu par les élèves de Ngoumou, compte tenu de leurs prestations dont chacune à sa façon a suscité des émotions. Par exemple, l’hymne national du Cameroun entonné et chanté en ewondo par Marguerite Otele Ngono, 10 ans, et ses camarades, a subjugué l’assistance. Que dire de la prestation du petit Georges Owona du CMII, qui dans ses attributs de chef de village s’est révélé remarquable ? C’est un peu grâce à lui que son établissement (l’école publique de Ngoumou ville, groupe II) a remporté le prix de la meilleure troupe théâtrale du primaire. Au secondaire, c’est le lycée technique industriel et des STT de Ngoumou qui a remporté ce prix avec une note de 14, 37/ 20.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category