A la gloire de… Dieu

 Richard Eboa vient de commettre un album consacré à la musique religieuse

 

Rendre gloire à Dieu en chansons. Richard Eboa l’a fait dans l’album « Christ In Glory »  son nouveau produit sur le marché discographique. En 13 titres, il choisit de dénoncer ces « maux qui minent l’Eglise », passages bibliques à l’appui. L’auteur compositeur parle de haine, de division, de jalousie, etc. Il s’interroge sur les comportements des chrétiens et n’arrive pas à comprendre que les fidèles d’une même chapelle puissent se déchirer entre-eux. Il ne parvient pas à justifier le désamour d’un couple uni devant Dieu. Dans ce conflit, il s’interroge sur la réaction du pasteur qui attise la tension dans le couple en  présentant l’époux comme un démon. Richard Eboa emploie le parler le plus basique, le parler jeune dans ce reggae. Pas surpris d’entendre des phrases choquantes ou incompréhensibles comme : «  Laisse ça il veut cogner le pistache d’autrui, c’est tout. Suivez mon regard », peut-on  écouter. Que dire de ceux des bergers qui n’encouragent pas les fidèles à se faire soigner à l’hôpital sous le fallacieux prétexte qu’ils font des miracles ?
Richard Eboa utilise des thèmes et des rythmes non seulement pour dénoncer mais aussi pour célébrer la bonté de Dieu envers ses enfants, malgré leur condition de pêcheur. Entre reggae et zouk, l’auteur promène ses fans dans l’univers de la foi avec un zeste de rythmes traditionnels tels que l’ « essani ». Les amoureux des chants de louange sont servis dans « Christ In Glory »
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category