Cacao et café : le plan de relance expliqué

Après Mbouda (Banboutos) et Kumba, les membres de la Cellule technique de suivi et de coordination des filières cacao et café ont fait une halte récemment  dans le département des Bamboutos, région de l’Ouest. L’objectif de cette concertation était de sensibiliser les différents acteurs de ce grand bassin de production de café arabica sur le plan de relance et de développement des filières cacao et café. Ce plan qui a été élaboré de manière participative vise à atteindre à l’horizon 2020, une production annuelle de 600 000 tonnes de cacao, de 125 000 tonnes de café robusta et 35 000 tonnes de café arabica. 
Le président de la Cellule technique, Evariste Evane, a expliqué aux producteurs l’importance et les axes phares du plan de relance qui a un coût estimatif de 600 milliards de F. Il s’agit, entre autres, de la reprise par l’Etat du traitement phyto sanitaire généralisé des vergers qui va s’accompagner par la remise des engrais aux caféiculteurs ; la multiplication à grande échelle et la distribution du matériel végétal aux planteurs ; le retour à la stabilisation pour garantir au producteur un revenu stable quelque soit les fluctuations du marché ; l’amélioration de la qualité du label Cameroun ; la réduction de la pauvreté…
« Ce plan apporte des solutions à vos préoccupations. Il vise la garantie d’une rémunération équitable, l’amélioration de vos revenus, de votre cadre de vie et de votre bien être, et une meilleure représentativité des producteurs et de leurs organisations professionnelles au sein de l’interprofession », a indiqué Evariste Evane. Il a exhorté les acteurs à se mettre plus que par le passé au travail afin d’augmenter la production de cacao café et de s’acquitter des droits de la redevance qui a été décidée en septembre 2014 (100 F pour le café et 150 F pour le cacao) afin de pouvoir financer le projet. Son vœu est que le plan de relance puisse catalyser le développement de l’économie cacaoyère et caféière. Les producteurs de café, eux, souhaitent que les moyens mis en jeu soient revus nettement à la hausse. Le préfet Ernest Budu Wango, a présidé les travaux et exhorté les différents participants à s’approprier ce plan afin de voir les filières cacao et café reprendre leur envol. 
 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie