Gabon: l’utile consensus

Commentaire.

Le dialogue gabonais amorce un tournant décisif  demain avec le début de la phase politique. Autant le volet citoyen a suscité l’enthousiasme des membres de la société civile, autant la dimension politique de la concertation nationale, censée dénouer la crise issue de la dernière présidentielle, passionne la nation gabonaise.
La société civile n’y est pas allée du dos de la cuillère pour émettre des propositions fortes sur la réforme des institutions, le paysage électoral ainsi que la consolidation de la paix et de l’Etat de droit. Il suffit de relever que les participants ont notamment suggéré la limitation des mandats législatifs et locaux à 5 ans. De même, ils ont proposé que le président de la République n’exerce plus les fonctions de président du conseil supérieur de la magistrature  en vertu du principe de la séparation des pouvoirs. Le panel des associations ayant réfléchi sur la réforme des institutions et la consolidation de l’Etat de droit a également souhaité que les membres de la Cour constitutionnelle soient élus par un collège composé de magistrats de haut rang, d’avocats  et d’enseignants de droit et que le conseil national de la communication s’ouvre aux membres de la presse privée. Du point de vue de la société civile, ces contributions sont susceptibles de réconcilier les Gabonais et les remobiliser autour des valeurs d’équité, de justice et de solidarité.
La phase politique du dialogue national qui se tient du 18 avril au 10 mai prochain a vocation à approfondir les contributions de la société civile tout en formulant les siennes. Le  gouvernement et les membres de l’opposition participant au dialogue  se sont déjà engagés à veiller à l’application des résolutions de cette fructueuse concertation pour réaliser le consensus national. En tout cas, ce dialogue politique permet au Gabon de marquer la rupture par rapport aux rendez-vous précédents. Mais aussi de se réajuster et de parier sur l’avenir en se dotant  des habits de la réconciliation, de la paix et du vivre-ensemble.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category