Lutte contre le sida: 14 000 ménages à dépister

L’évaluation de l’impact de cette maladie sur la population camerounaise lancée le 14 avril dernier à Yaoundé par le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda.

C’est pour estimer le nombre de personnes vivant avec le VIH et ayant besoin d’une prise en charge dans les familles que le ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, a lancé une enquête auprès des ménages du Cameroun vendredi dernier à Yaoundé. Cette opération baptisée Cameroon Population-based HIV Impact Assessment (CAMPHIA) va consister en l’évaluation de l’impact du VIH sur la population du Cameroun. Menée par le Minsanté en partenariat avec l’Institut national de la statistique (INS) et l’agence américaine Centers for Disease control and prevention (CDC), cette enquête va durer sept mois et cible 14 000 ménages choisis de manière aléatoire dans les dix régions. Celle-ci va offrir l’opportunité aux populations de bénéficier gratuitement d’un test de dépistage du VIH, de l’hépatite B, mais aussi d’obtenir des conseils à domicile.
Au cours de la cérémonie de lancement présidée par le ministre André Mama Fouda en présence des ministres des Affaires sociales, Pauline Irène Nguene, de la Promotion de la Femme et de la Famille, Marie Thérèse Abena Ondoa et du chef de mission adjoint de l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun, Mathiew Smith, représentant l’ambassadeur, il a été question pour les différents acteurs d’expliquer le déroulement de cette opération  dans les 494 zones de délimitation.
Pour le ministre André Mama Fouda, cette enquête tombe à pic puisque les dernières statistiques relatives à l’infection du VIH sont dépassées et méritent d’être actualisées. « L’avantage de cette opération est qu’on s’intéresse à l’ensemble de la famille. C’est une démarche au cours de laquelle, il faut le consentement individuel même celui des enfants. Les données que nous allons recueillir permettront non seulement de savoir si les stratégies de lutte contre le VIH menée depuis 2011 sont sur la bonne voie et de redresser les faiblesses observées. Ceci afin de rendre la prise en charge des personnes sous traitement plus efficace », a indiqué le Minsanté. Le but ultime à travers ce processus est d’éliminer le VIH en mettant toutes les personnes séropositives sous traitement.
Pour mener à bien cette enquête, une équipe constituée d’infirmiers, de techniciens de laboratoire sous la supervision d’encadreurs, sera à la disposition des familles ciblées.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category